Faire avancer le Nouveau-Brunswick

J’ai été ravi de lire les récents commentaires du premier ministre Higgs à propos de la compétitivité du Nouveau-Brunswick. M. Higgs a notamment précisé que «nous ne pouvons pas nous laisser désavantager par une taxe sur le carbone ou un aspect de notre économie par rapport à nos concurrents».

En tant qu’homme d’affaires néo-brunswickois, je suis totalement d’accord avec lui. Les entreprises néo-brunswickoises savent que la compétitivité est absolument essentielle au maintien d’emplois bien rémunérés et à la prospérité de la province. Nous devons inciter tous les ordres de gouvernement à bien comprendre ce qu’ils doivent faire pour nous aider à faire concurrence aux entreprises d’ailleurs. Nous disposons d’une main-d’œuvre de haut calibre et d’entrepreneurs innovateurs. Nous jouissons d’un accès direct à l’un des plus grands marchés au monde, les États-Unis, et sommes bien positionnés sur le plan géographique (océan) pour faire parvenir nos produits au reste du monde. Mais ces attributs ne sont pas suffisants. Les gouvernements (fédéral, provinciaux et municipaux) doivent bien comprendre comment leurs politiques influencent la compétitivité des entreprises.

Ne vous méprenez pas, les politiques publiques devraient tenir les entreprises entièrement responsables de leur rendement économique, social et environnemental. Mais les politiques publiques doivent également créer un climat favorable aux capitaux et aux investissements dans les ressources humaines. Les politiques gouvernementales ont des répercussions sur de nombreux secteurs d’activité d’une entreprise, peu importe sa taille, y compris les taux de rémunération des travailleurs, les coûts de l’électricité et du gaz naturel, les droits de permis, les exigences en matière de zonage, les taxes foncières, les permis gouvernementaux et ainsi de suite.

Le Nouveau-Brunswick est une province dépendante des exportations; elle se classe d’ailleurs au premier rang des provinces en ce qui a trait à la contribution des exportations à la santé économique et à la qualité de vie (part des exportations du PIB). Pour que les entreprises locales puissent maintenir leurs emplois bien rémunérés et continuer à vendre leurs produits et leurs services depuis le Nouveau-Brunswick, les exportateurs néo-brunswickois doivent connaître du succès sur le marché mondial. Chez JDI, nous y parvenons avec l’aide d’excellents employés provenant des quatre coins de la province – des travailleurs francophones, anglophones et de nombreux nouveaux arrivants. Cette diversité rend notre entreprise et notre province encore plus fortes.

Pour mieux faire progresser la province, nous devons dynamiser l’économie et soutenir tous les élus du Nouveau-Brunswick, qui ont une tâche très ardue. Il est facile de critiquer, mais cela ne résoudra aucun problème. Nous avons tous le même objectif: retenir les jeunes et créer des emplois qui génèrent des impôts en vue de soutenir les services publics comme l’éducation et les soins de santé. Pour atteindre cet objectif, nous devons obtenir le soutien de tous les résidents et de toutes les entreprises du Nouveau-Brunswick. Nous devons agir ensemble. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons une influence positive. Faites entendre votre voix.

Jim Irving (Saint-Jean)
Co-PDG, J.D. Irving