L’U de M pourrait simplifier le processus d’embauche

Il me semble, et je ne suis sans doute pas le seul à y penser ou à y croire, que le processus menant à la nomination d’une personne à occuper le poste de recteur à l’Université de Moncton doit être grandement simplifié, plus souple et d’une durée beaucoup plus courte qu’il l’est présentement.

Quant à l’idée de la confidentialité, je crois à son mérite si les candidates et les candidats le désirent ou l’exigent. Par contre, je suis de l’avis que les personnes qui souhaitent que leurs noms soient rendus publics obtiennent ce droit ou ce privilège. Après tout, l’intérêt public et la transparence seraient tout simplement mieux servis.

En modifiant considérablement l’approche actuelle, plus de personnes compétentes postuleraient, car qui a le temps d’aller exposer et défendre ses vues à trois campus et à différents groupes d’humains si ces individus occupent déjà des postes prestigieux qui les accaparent sur une base hebdomadaire, pendant 40, 50 ou même 60 heures?

Dans tous les cas, si cela n’a pas encore été fait, l’Université de Moncton aurait grandement avantage à se renseigner auprès de plusieurs universités canadiennes ou même d’ailleurs pour être mieux éclairée. N’oublions pas un fait. On vit dans un monde plus accéléré.

Alcide F. LeBlanc
Moncton