Vous cherchez un beau cadeau?

À l’occasion des fêtes de Noël et du Nouvel An, on se demande souvent comment choisir le bon cadeau! J’ai le goût de vous suggérer deux livres publiés au mois d’août par des auteurs acadiens talentueux, généreux, soucieux de justice, de lumière, de vérité. Tous les deux nous partagent de riches émotions, de profondes expériences de vie.

Le premier, Clarence-Edgar Comeau, originaire de la Péninsule acadienne, nous offre Philomène, Éditions Tout Dire, 2018. Sous forme de poèmes, un langage qui s’infiltre au plus intime de l’être humain, l’auteur nous invite à prendre conscience des affreuses injustices que nous nous sommes infligées nous-mêmes. Plusieurs familles acadiennes comptent dans leurs généreux ancêtres de ces femmes des premières nations dont nous avons enfoui les noms et l’histoire souvent héroïque dans le cimetière de l’oubli. Pourquoi, pourquoi? Pourtant, ces femmes ont tellement contribué à faire de nous ce peuple unique qu’est la grande famille acadienne… Du même auteur, et dans la même ligne d’interrogation, toujours dans le style du poète engagé, on goûtera également L’Aube inachevée, Poèmes, Éditions Tout Dire, 2014, une autre œuvre qui ne laissera personne indifférent.

Pour sa part, Line Richard, de Caraquet, nous fait cadeau de L’Enfant de la dernière lune, Éditions Tout Dire, 2018, son premier recueil de poésie. Comme le dit si bien Albert Belzile, écrivain, cette œuvre «n’est pas le fruit de la dernière pluie… Ce bouquet introspectif… nous révèle le cheminement intérieur d’une auteure, dont le parcours illustre courageusement la quête exigeante d’une croissance personnelle, accrochée à l’espoir d’une éclosion vers la lumière… Telle une effeuilleuse d’émotions, Line Richard se livre toute entière en générosité et en courage, l’âme fébrile et le cœur à nu.»

Merci Clarence-Edgard Comeau, merci Line Richard pour ces généreux cadeaux.

Joyeux Noël! Bonne et heureuse année 2019.

Santé, paix, joie et lumière!

Fernand Arsenault
Cap-Pelé