La chasse à l’as chasse les acheteurs

J’aimerais faire suite à l’article de Réal Fradette en page 6 de l’Acadie Nouvelle du mardi 18 décembre, intitulé: Au tour de Grande-Anse de vibrer au rythme de la chasse à l’as.

Que cherchons-nous à faire de la Péninsule acadienne? Un casino mobile? Je n’ai rien contre le fait que certains organismes veulent amasser de l’argent pour de bonnes causes, mais est-ce la bonne façon de faire?

Est-ce que l’on est conscient que le jeu est une addiction aussi puissante que l’alcool et la drogue? Si le coeur vous en dit, lisez «Le but du jeu», et vous comprendrez. Est-ce que l’on est conscient qu’environ 20 millions $ ont été investis dans les chasses à l’as depuis Lamèque? Si vous demandez à nos commerçants de la Péninsule, ils vous diront presque sans exception que les ventes pré-Noël ont beaucoup chuté cette année.

Très logique, car nous le savons tous et toutes, l’argent ne pousse pas sur les arbres.

Alors, trouvons une autre manière de remplir nos coffres.

Donald J.M. Cormier
Caraquet