Citoyens de deuxième classe?

Je n’aime vraiment pas ce qui se passe dans notre province depuis la dernière élection. Nos droits en tant que francophones sont en danger comme jamais.

Je suis parfaitement d’accord avec le fait qu’on doive atteindre l’équilibre budgétaire, mais pas à n’importe quel prix. Le gouvernement semble vouloir l’atteindre dès son premier budget. Il veut couper tout ce qui avait été promis par l’ancien gouvernement.

Le tandem Higgs-Austin semble vouloir ignorer nos droits acquis après tant de luttes, car ça coûte cher le bilinguisme.

Comme nous passons pour des citoyens de deuxième classe parce que nous sommes francophones, pourquoi est-ce qu’on ne retournerait pas nos évaluations foncières pour les faire réviser à la baisse? Ça donnerait pas mal de travail au gouvernement juste par le fait qu’il devrait répondre à chaque personne qui demanderait une révision de son évaluation. Peut-être qu’on aurait un petit répit durant cette période, car le gouvernement aurait autre chose à penser. Il semble que tout ce qui retient l’attention présentement c’est de faire la vie dure aux francophones. Nos droits sont diminués face aux anglophones alors nous devrions être moins taxés.

Il va falloir être très vigilants face à nos droits. Cette année marque le cinquantième anniversaire de la Loi sur les langues officielles pour notre province à nous de voir à ce qu’elle soit respectée.

Mariette Paulin
Village-Blanchard