Unis pour les Jeux

Monsieur le premier ministre Justin Trudeau, depuis plusieurs semaines, le Canada et le Nouveau-Brunswick sont sous la loupe des différentes instances de la Francophonie internationale, des médias et de la population à l’égard du dossier des Jeux de la Francophonie 2021 à Moncton/Dieppe. À cet affront que nous subissons tous, s’ajoute une incompréhension totale quant aux défis particuliers que représente la tenue d’un événement d’envergure aussi important, dont les retombées économiques, sociales, culturelles, sportives, éducatives et diplomatiques sont incommensurables.

Au-delà du défi financier que représente l’organisation des Jeux de la Francophonie 2021, nous sommes convaincu(e)s qu’ils doivent avoir lieu au Nouveau-Brunswick. Pour ce faire, il est impératif que les différents paliers gouvernementaux s’engagent rapidement, sincèrement et de façon concrète dans un processus de négociation afin de trouver une solution acceptable pour l’ensemble des partenaires.

Nous tenons à vous rappeler que, comme en témoigne l’acte constitutif, les objectifs que poursuivent la tenue des Jeux de la Francophonie, sous l’égide de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), font d’eux bien plus qu’un simple événement sportif international:

• Contribuer à la promotion de la paix et le développement à travers les rencontres et les échanges entre jeunes francophones;

• permettre le rapprochement des pays de la Francophonie et constituer un facteur de dynamisation de sa jeunesse, en contribuant à la solidarité internationale dans le respect de l’égalité entre les genres;

• faire connaître l’originalité des cultures francophones dans toute leur diversité et développer les échanges artistiques entre les pays francophones;

• favoriser l’émergence de jeunes talents artistiques francophones sur la scène artistique internationale;

• contribuer à la préparation de la relève sportive francophone en vue de sa participation à d’autres grands événements sportifs;

• contribuer à la promotion de la langue française.

De plus, les Jeux de la Francophonie 2021 représentent une occasion unique pour notre province de développer des partenariats économiques avec les autres membres de l’OIF. Sur le long terme, ces partenariats offriront des accès à de nouveaux marchés pour nos entreprises, et ce, au bénéfice de notre économie provinciale.

Les organismes acadiens de la société civile invitent votre gouvernement à vous engager publiquement et sans réserve sur la présentation des Jeux de la Francophonie 2021 et à être créatif pour trouver une solution rapidement afin de dénouer l’impasse actuelle. Le Canada, le Nouveau-Brunswick et l’Acadie ont beaucoup à perdre et nous ne pouvons accepter une diminution de notre présence, de notre influence et de notre réputation à l’échelle internationale en raison d’un manque de leadership et de bonne volonté.

Nous attendons avec impatience l’annonce qu’une entente a été conclue entre les deux paliers de gouvernement au sujet de la présentation des Jeux de la Francophonie en Acadie du Nouveau-Brunswick en 2021.

L’accueil de cet évènement international est une occasion à ne pas manquer. Il faut la saisir pour l’ensemble des Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois, tant anglophones, autochtones et francophones, que pour les communautés multiculturelles ayant choisi notre province comme terre d’accueil. Les Jeux de la Francophonie seront le plus grand évènement sportif et culturel à avoir lieu dans l’est du Canada.

Nous vous demandons de considérer les bénéfices de ces Jeux, tant pour l’Acadie et le Nouveau-Brunswick que pour le Canada, car c’est une occasion qui ne se représentera pas de sitôt.

Philippe Beaulieu, président
Carmen Gibbs, directrice générale
Association acadienne des artistes professionnel. le. s du Nouveau-Brunswick

Luc Doucet, directeur général
Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick

Luc Desjardins, président Frédérick Dion, directeur général
Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick

Florian Arseneault, président
Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick

Marie Chamberland, présidente
Thomas Raffy, président-directeur général
Conseil économique du Nouveau-Brunswick

Ghislaine Foulem, présidente
Anne-Lise Blin, directrice générale
Conseil pour le développement de l’alphabétisme et des compétences des adultes Nouveau-Brunswick

Vicky Caron, présidente
Marie-Thérèse Landry, directrice générale
Conseil provincial des sociétés culturelles

Marc Henrie, directeur général
Coopérative de développement régional-Acadie

Hubert Dupuis, président
Jacques Verge, secrétaire
Égalité Santé en Français

Alexandre Cédric Doucet, président
Fédération des étudiants et des étudiantes du Centre universitaire de Moncton

Émile Couturier, président
Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick

Michèle Ouellette, présidente
Barbara Losier, directice générale
Mouvement Acadien des Communautés en Santé du N.-B.

Robert Melanson, président
Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick

Léonard Légère, directeur général
Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick

Yves Arsenault, président
Mylène Ouellet-LeBlanc, directrice générale
Société des Jeux de l’Acadie

Louise Imbeault, présidente
Véronique Mallet, directrice générale
Société Nationale de l’Acadie

Association des enseignantes et des enseignants du Nouveau-Brunswick

Fédération des conseils d’éducation du Nouveau-Brunswick

Théâtre L’Escaouette