Avez-vous écouté le discours de Trump?

Le récent discours du 45e président américain prononcé sur l’État de la nation semblait pour une rare occasion être un chef d’œuvre d’honnêteté. On voyait presque en lui un saint Paul moderne nouvellement converti au christianisme.

Dès le départ de son long discours, n’a-t-il pas déclaré qu’il fallait cesser de se venger et de mettre fin à toute forme de représailles? Quoi de plus beau et de plus digne à entendre. Chez les républicains, les applaudissements chaleureux nourrissaient amplement son ego.

Cependant, comme l’explique si bien le proverbe, «Chassez le naturel, il revient au galop». Vers la fin de son discours, on dirait qu’il avait déjà oublié sa déclaration solennelle: «Si un pays ose imposer des tarifs douaniers contre les États-Unis, notre pays ripostera énergiquement et imposera les siens avec vigueur». Là, encore, les républicains ont applaudi généreusement et d’une façon hippocratique aux propos vengeurs de Donald Trump.

Tout pour dire que cette allocution était remplie d’hypocrisie, non seulement chez cet homme dangereux, vengeur et nullement converti, mais aussi chez l’ensemble des représentants et des sénateurs républicains.

Au fond, quel pays a commencé le premier et tout dernièrement la pratique des tarifs douaniers envers le Canada, la Chine et les pays européens ? Ce sont les États-Unis d’Amérique. Lorsqu’il faisait ainsi allusion aux tarifs, M. Trump voulait simplement accuser le Canada et l’ensemble des pays d’en être responsables et pour cela, le gouvernement de son pays n’avait aucun autre choix que de se venger. Pourtant, il prêchait qu’il fallait s’abstenir des actes vengeurs!

Alcide F. LeBlanc
Moncton