Doublement tragique

Toute une tragédie que vient de vivre une famille syrienne en Nouvelle-Écosse alors que sept enfants ont péri dans un brasier.

Les marques de sympathie, prières et entraide affluent de toute part et nombreux sont les internautes qui partagent leur peine dans pareille tragédie. Mais quels ne furent pas mon désarroi et ma colère quand j’ai lu sur un site de nouvelles des commentaires absolument choquants, ahurissants, révoltants même de gens qui, à mon avis, sont dénués de toute âme.

Ces «personnes», et ici je suis beaucoup trop polie, ont oser écrire des commentaires genre: «bon débarras», «sept terroristes de moins», ou encore: «maudite bonne chose, on est tanné de payer pour c’te monde-là».

J’en suis sidérée et au moment d’écrire ces lignes, j’ai encore le sang qui bouille dans mes veines. Nous avons tous déjà entendu des commentaires contre les «fameux immigrés» comme quoi ils viennent ici pour «voler nos jobs», «nous convertir à l’islam», «enlever nos droits de pratiquer une religion autre que l’islam», etc. Toute des suppositions concoctées au café du coin par des gens dont l’ignorance est égale à leur étroitesse d’esprit.

Mais se réjouir de la mort atroce d’enfants innocents… J’ai beau fouiller dans mon dictionnaire, je ne trouve absolument aucun qualificatif pour décrire une telle bassesse. Tout ce qui me vient à l’idée, c’est qu’il faut avoir une grosse roche à la place du cœur pour rire de la mort de ces enfants.

Cette famille a fui leur pays justement à cause de l’enfer qui y perdure depuis trop longtemps. Et nous comme pays libre, nous avons un devoir de les accueillir même si nos us et coutumes sont différents des leurs. Dieu merci, un élan de solidarité s’est formé dans leur communauté et au-delà. Mais honte à ces rapaces qui ont oser écrire des commentaires aussi haineux dans pareilles circonstances.

Sylvette Basque
Néguac