Quand la religion prime

Votre Sainteté le pape François, j’ai pris connaissance de votre discours lors du Sommet sur la pédophilie dans l’Église qui s’est déroulé au Vatican du 21 au 24 février 2019. Je m’oppose à vos propos. Ces pédophiles qui commettent leurs abominations dans vos paroisses ne sont pas «des instruments de Satan» ou encore «des païens» comme vous le dites. Ces désaxés sexuels sont vos hommes et des catholiques de premier plan. Qui plus est, je crois qu’ils sont le produit de cette culture du mâle dominant et protégé qui règne chez le catholicisme, et ce, du haut de vos tours d’ivoire au Vatican en passant par vos églises et jusque dans les petites chaumières catholiques.

Si vous souhaitez réellement mettre fin à ce que vous ne pouvez plus qualifier d’actes isolés, mais bien de dégueulasse fléau, commencez par abolir ce statut d’autorité, de pouvoir et de justicier suprême que vous conférer à l’homme et qui fait de celui mal intentionné ou en détresse mentale le loup dans la bergerie. Ne voyez-vous donc pas que vos fidèles évoluent et surmontent l’ignorance? Vos fidèles vous démontrent qu’ils n’embarquent plus dans cette forme de dictature dogmatique masculine qui n’a plus sa raison d’être. Ils ne gardent que ce qu’ils aiment du catholicisme et rejettent le reste. Voyez l’homme égal à la femme, avec ses forces et ses faiblesses. Qu’attendez-vous pour faire évoluer vos églises et le Vatican au même niveau que vos fidèles? Qu’est-ce que ce blocage?

Permettez à des femmes de représenter le Christ dans vos paroisses. Et au lieu de vous objecter à la loi naturelle en persistant à garder vos prêtres dépouillés de leur propre sexualité, permettez-leur de vivre leur vie normalement en satisfaisant leurs besoins affectifs et/ou reproductifs propres à tout être humain sans devoir se cacher ou pire, de se livrer à de l’opportunisme sexuel. Outillez-les. Accompagnez-les. En plus de nombreux bienfaits, un prêtre en relation aurait au moins la moralité et la légitimité de se faire conseiller matrimonial et familial.

Également et surtout, cessez de ne dénoncer qu’à demi-mot vos compères qui choisissent la pédophilie en affirmant que ce geste est présent autant chez les enseignants et les entraîneurs sportifs. C’est faux. Il y en a probablement 10 fois plus chez les membres du clergé que partout ailleurs et vous le savez. Pour preuve, vous avez organisé ce sommet. Au Canada, le chef de toute entreprise, organisme, association, etc., qui serait aux prises avec un tel fléau répandu dans son organisation et qui gérerait la situation comme vous le faites se retrouverait derrière les barreaux. La religion doit cesser de primer nos droits et libertés.

Cesser de cacher, de défendre, de rétrograder ou d’affecter ailleurs vos membres qui commettent ces abominations. Au lieu, congédiez-les, radiez-les, poursuivez-les, affichez leurs ignobles visages publiquement comme la société civile le fait avec le registre des délinquants sexuels et collaborez entièrement et promptement afin qu’ils fassent face à la Justice comme le font tout homme ou femme qui sont accusés de ce crime au Canada. Si vous n’êtes pas prêt à poser ces actions concrètes, le moins que vous puissiez faire est de céder le Saint-Siège à quelqu’un qui le fera.

Guy Lanteigne
Gatineau