Crise dans les foyers de soins

La Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick appuie les revendications des préposées aux résidents des foyers de soins, membres du Syndicat canadien de la fonction publique. Ces quelque 4100 travailleuses et travailleurs de 46 foyers de soins demandent une augmentation salariale ainsi que de meilleures conditions de travail.

Soulignons que les femmes représentent la majorité de la main d’œuvres dans ce secteur et que ces emplois sont systématiquement sous-valorisés et sous-payés. Les salaires ne correspondent pas au niveau de responsabilités, efforts, conditions de travail et compétences requis.

En effet, le niveau de responsabilité est élevé: ces préposées sont responsables de la sécurité, de la santé et du bien-être des personnes dont elles prennent soin.

Les efforts sont considérables: il faut être à l’écoute de l’autre et s’adapter à ses besoins. Il faut souvent soutenir physiquement ces personnes, mais aussi garder un rapport humain chaleureux.

Les conditions de travail sont difficiles. Offrir des soins personnels n’est pas toujours facile et agréable, sans oublier les dangers de blessures lorsqu’on s’occupe de personnes à mobilité réduite.

Les compétences requises sont importantes : une formation est souhaitable, mais il faut surtout de grandes habiletés interpersonnelles ainsi qu’une bonne capacité physique et intellectuelle.

Ces travailleuses et travailleurs méritent l’équité salariale – un salaire comparable à celui des emplois à prédominance masculine de même valeur. Continuer à ignorer ces salaires inadéquats mène à des problèmes de recrutement et de rétention de personnel si importants qu’on peut parler de crise dans l’ensemble du secteur des soins communautaires. C’est la qualité et la continuité des services que reçoivent nos personnes aînées qui en sont affectées, mais aussi notre tissu social.

Il est essentiel d’investir dès maintenant dans les salaires du personnel de foyers de soin et de tout le secteur et d’assurer des conditions de travail acceptables.

Frances LeBlanc
Présidente de la Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick
Moncton