L’inspirante Greta Thunberg

La jeunesse de notre province, celle de notre pays et de notre planète malade, m’inspire énormément, et cela de plus en plus. Elle s’engage activement et énergiquement à combattre le réchauffement climatique, l’une des plus sérieuses menaces.

À la télé et dans tous les journaux, on a pu voir et admirer de nombreux jeunes d’âge scolaire et d’autres niveaux, malgré la pluie, défiler dans les rues, non seulement ici même au Nouveau-Brunswick, mais partout au Canada et dans plus de cent pays.

Notre jeunesse exige de chaque leader politique du monde entier et de chacun et de chacune de nous de prendre très au sérieux la situation planétaire. La vie et la survie humaines en dépendent.

Au juste, qui est à la source de cette prise de conscience collective ? Il s’agit de Greta Thunberg, une jeune fille âgée de 16 ans, de la Suède, qui a commencé très jeune ce combat. Vite, elle est devenue une héroïne, une vedette connue partout. Elle a déjà prononcé, en Pologne, un discours international justement sur cet épineux sujet.

Par notre jeunesse actuelle, les personnes qui nient aveuglément le sérieux du problème planétaire sont ouvertement et publiquement démasquées et dénoncées.

Si le 45e président des États-Unis croit mériter le Prix Nobel de la Paix, il fait erreur. Je prédis que cet honneur sera bientôt accordé à mademoiselle Greta Thunberg, une jeune militante suédoise, née à Stockholm, le 3 janvier 2003. J’ajouterais, à elle, la jeunesse mondiale.

Alcide F. LeBlanc
Moncton