Payer la dette sur le dos des plus démunis

Comment peut-on accepter comme société de prendre 15 millions $ et plus des programmes destinés aux plus démunis pour rembourser 23 millions $ sur la dette?

Ce n’est pas ok!

C’est comme voler de la sacoche de sa grand-mère pour rembourser sa carte de crédit.

C’est comme voler le pain des pauvres pour acheter de la tarte aux pommes aux riches.

C’est comme mon père l’a si bien dit: «Higgs se comporte comme dans les années 1800 comme un propriétaire de plantation avec ses esclaves, il s’enrichit sur le dos des plus vulnérables».

Y’as-tu quelqu’un qui va dire les vraies choses? La vérité est que toute personne qui vote en faveur de ce budget dit haut et fort à toutes les personnes incapables de travailler pour subvenir à leurs besoins (comme par exemple à toutes les personnes sévèrement handicapées de cette province): «Désolés, mais nous n’avons pas assez d’argent pour vous nourrir cette année».

C’est de la négligence criminelle de laisser des personnes dans de telles conditions. Si nous traitions les prisonniers de telle manière, nous serions poursuivis en justice. Le budget Higgs est inhumain. Dégueulasse. Répugnant. Assez c’est assez! Je n’ai rien contre équilibrer le budget, mais il aurait fallu couper ailleurs!

Des gens meurent en ce moment des conséquences de toute cette pauvreté extrême… Il y a des suicides et autres conséquences désastreuses sur la santé. Inacceptable! J’en ai mal au cœur…

Julie Gaudet
Dieppe