Prendre soin des Néo-Brunswickois

La semaine dernière, notre gouvernement a déposé son premier budget, qui met l’accent sur la nécessité de vivre selon nos moyens. Malgré cela, il comprend également une hausse de 41 millions de dollars comparativement à ce que le gouvernement précédent avait prévu au budget du ministère du Développement social. Il ne prévoit aucune réduction des prestations d’aide sociale ni aucune réduction aux programmes de bien-être à l’enfance.

Bien que remettre de l’ordre dans nos finances publiques soit une priorité, nous devons quand même veiller à ce que les gens du Nouveau-Brunswick qui ont besoin d’aide obtiennent le soutien nécessaire, en particulier nos gens les plus vulnérables. En fait, nous avons augmenté le budget des services de bien-être à l’enfance et du soutien aux personnes ayant un handicap de 30 millions de dollars.

Bien que ce soit les faits, des renseignements ont continué de circuler, en ligne et dans certaines publications, selon lesquels les budgets de secteurs clés comme le bien-être à l’enfance, le soutien aux personnes ayant un handicap et le logement abordable ont été réduits.

Ces commentaires et reportages comparent des pommes avec des oranges. Ils se fondent sur une comparaison entre les sommes prévues au budget de cette année et les prévisions révisées, plutôt que sur une comparaison entre les sommes prévues au budget de cette année et celles du budget de l’an dernier. Les prévisions révisées sont plus élevées en raison de l’excédent de dépenses de l’année précédente.

Allons un peu plus dans les détails. Le budget des services de bien-être à l’enfance a augmenté pour s’établir à 135 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 8,5 millions de dollars comparativement au budget de l’année dernière. De plus, nous consacrerons des sommes supplémentaires pour continuer à donner suite aux recommandations contenues dans le rapport sur la protection de l’enfance rédigé par George Savoury et celui du défenseur des enfants et des jeunes. Le ministère étudie les 111 recommandations contenues dans ces deux rapports et prépare un plan pluriannuel visant à renforcer le travail que nous effectuons pour soutenir les enfants et les familles de la province.

Le soutien aux personnes ayant un handicap est un programme très important qui vient en aide à des personnes dans le besoin. Le ministère a connu une augmentation des demandes pour aider ces clients de façon quotidienne et c’est pour cette raison que nous avons augmenté le budget de 14 pour cent, comparativement au budget de l’année dernière.

En ce qui concerne le logement abordable, nous investirons 91,4 millions de dollars dans des initiatives liées au logement en 2019-2020. Le montant prévu au budget correspond, à un million de dollars près, à la somme qui était prévue au budget pour l’exercice financier en cours. Le budget comprend également des sommes afin de poursuivre le travail avec les groupes communautaires dans nos plus grandes villes afin d’aborder les enjeux liés à l’itinérance.

Malheureusement, des gens ont également rapporté, à tort, que les prestations d’aide sociale ont été réduites alors que, dans les faits, ce n’est pas le cas. Aucun bénéficiaire de l’aide sociale ne verra sa prestation réduite. Le budget pour ce service a diminué puisqu’il y a moins de bénéficiaires de l’aide sociale. Le nombre de bénéficiaires de l’aide sociale, soit un peu plus de 22 000 personnes, n’a jamais été aussi bas.

Le ministère du Développement social a la responsabilité de prendre soin des Néo-Brunswickois qui peuvent avoir besoin d’aide en raison de leur situation personnelle. C’est exactement ce à quoi une société compatissante s’attend de la part de son gouvernement, et c’est une responsabilité que je prends très au sérieux. Ce budget reconnaît cette responsabilité, et il nous permettra d’offrir des programmes et des services de haute qualité aux gens qui en ont le plus besoin.

Dorothy Shephard
Ministre du Développement social
Fredericton