L’incitation à la haine est dangereuse

Un sujet qui semble faire couler beaucoup d’encre dernièrement est ce projet de loi sur la laïcité proposé par le premier ministre du Québec. Même ici dans notre province, un député a suggéré d’abolir la prière à l’Assemblée législative, mais n’a pas reçu le support escompté de la part des autres députés.

Mais au Québec, il n’en fallait pas plus pour que des gens de différentes religions descendent dans les rues afin de manifester leur mécontentement. Jusque là, c’est légitime, car, après tout, nous vivons dans un pays libre, riche de différentes cultures et appartenances religieuses.

Mais là où le bât blesse, ce sont les extrémistes religieux qui profitent de n’importe quelle occasion donnée pour propager leurs messages haineux, idéologies moyenâgeuses qui n’a plus sa place dans une société qui se veut tolérante et en harmonie avec les autres. Et malheureusement, s’il y a bien un sujet qui sème autant de bisbille, et ce depuis la nuit des temps, c’est la religion.

Bien que la majorité d’entre nous respectent les croyances de tout un chacun, il y a encore beaucoup de chemin à faire pour éliminer les stigmas associés aux diverses croyances religieuses.

L’incitation à la haine et à la non-tolérance est dangereuse. Chaque année, le 27 janvier, c’est la Journée internationale de commémoration de l’Holocauste.

La semaine dernière, on se remémorait le vingt-cinquième anniversaire du génocide au Rwanda. C’est quoi le rapport? Ces tristement célèbres évènements nous rappellent justement jusqu’où le mépris, la haine et l’intolérance peuvent mener. Et des gens qui pensent que leur religion est au-dessus de tout et qui font fi des croyances des autres doivent se faire rappeler que si leur religion appelle à la persécution, ils devront faire face aux conséquences.

Il n’y a pas de place dans une société démocratique pour l’oppression et la soumission.

Moi je suis catholique et je ne me sentirais aucunement brimée dans mes droits si du jour au lendemain on décidait d’enlever le crucifix et la prière en Chambre.

Ce n’est pas demain la veille que notre patrimoine religieux va s’envoler en fumée, contrairement aux messages quasi apocalyptiques véhiculés par certains, Dieu merci!

Mais «aimez-vous les uns les autres«: voilà un beau message universel qui sera toujours d’actualité. Et pas besoin d’une religion en particulier pour comprendre cela. N’est-ce pas?

Sylvette Basque
Neguac