Énergie NB: un chef de file en matière de réduction des émissions de carbone

En tant qu’amateur de course à pied, je sais à quel point il est difficile de s’entraîner pour une course. Imaginez-vous en train de vous préparer pendant de nombreuses années pour courir un marathon. Vous vous exercez, vous adoptez une alimentation saine et vous faites preuve d’un engagement sans faille. Vous planifiez pour que tout se déroule bien.

Maintenant, imaginez que c’est le grand jour et que vous pouvez presque voir la ligne d’arrivée, puis quelqu’un décide de déplacer la ligne d’arrivée un peu plus loin.

C’est ainsi qu’Énergie NB voit la taxe sur le carbone. Laissez-moi vous expliquer…

En 2015, le Canada et 173 autres pays ont convenu de l’Accord de Paris lors de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. L’objectif? Une réduction de 30% des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2005.

En 2017, le Canada avait réduit ses émissions de 4% par rapport aux niveaux de 2005, tandis que le Nouveau-Brunswick avait réduit ses émissions de 24%.

L’équipe d’Énergie NB est fière de faire sa part pour aider le Nouveau-Brunswick et le Canada à atteindre ses objectifs.

En 2017, Énergie NB avait déjà doublé l’objectif historique convenu par ces pays à Paris. Nous sommes parvenus à réaliser une réduction exceptionnelle de 68% par rapport aux niveaux de 2005.

Nous n’avons pas réalisé un tel exploit par chance. Cet exploit est le fruit d’un travail acharné et d’investissements prudents au nom des familles et des entreprises du Nouveau-Brunswick.

Notre actionnaire, le gouvernement du Nouveau-Brunswick, a également établi une norme de portefeuille renouvelable qui est l’une des normes les plus agressives et progressives au pays.

Cette norme stipule qu’Énergie NB doit faire en sorte que 40% de l’énergie consommée par le Nouveau-Brunswick provienne de sources renouvelables d’ici 2020.

Énergie NB est sur la bonne voie pour atteindre cet objectif ambitieux.

Cette année, nous allons dépasser cet objectif. Environ 41% de notre production provient de sources renouvelables et 77% de notre production provient de sources sans émission de carbone au service des familles et des entreprises du Nouveau-Brunswick.

Pour atteindre ces objectifs, nous avons mis hors service des centrales alimentées aux combustibles fossiles. Nous avons prudemment investi d’importantes sommes dans des sources de production renouvelables et sans carbone. Nous avons investi dans le réseau intelligent et dans des programmes axés sur les clients comme Éconergie NB.

Nous avons réussi cet exploit en maintenant des tarifs bas et stables tout en minimisant les augmentations de tarifs au cours des huit dernières années (un peu plus de 1% en moyenne). Nous avons également maintenu un parc de production diversifié pour assurer une alimentation fiable en électricité à nos clients.

Nous avons pris ces mesures pour bâtir un réseau électrique durable pour les Néo-Brunswickois et pour réduire leurs factures d’électricité en les encourageant à consommer l’électricité de manière efficace.

Voici les principales mesures que nous avons prises pour «décarboniser» le réseau électrique du Nouveau-Brunswick:

• Ajout de 311 mégawatts d’énergie éolienne sur le réseau du Nouveau-Brunswick en 2007, ce qui représente une réduction de 600 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

• Mise hors service de la centrale alimentée au charbon de Grand Lac en 2010, ce qui représente une réduction de 400 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

• Mise hors service de la centrale alimentée aux combustibles fossiles de Dalhousie en 2012, ce qui représente une réduction de 1 900 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

• Remise à neuf du premier réacteur nucléaire CANDU-6 au monde en 2012, pour une réduction continue de
4 000 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

• Émission de demandes d’expression d’intérêt pour des projets communautaires d’énergie éolienne en 2017, pour une réduction prévue de
200 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

Nous avons également mené à bien de nombreuses consultations publiques et examiné le Projet d’atteinte de durée de vie utile de la centrale de Mactaquac. Si nous allons de l’avant avec ce projet, cela nous permettra de réaliser une réduction continue de 1 300 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

Au nom de nos clients, nous travaillons fort pour développer le réseau intelligent de demain dans le cadre de notre programme Éconergie NB.

D’ici 2042, il est prévu que ce programme se traduira par une réduction de 1 100 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année.

Cela représente 9,5 millions de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par année, soit l’équivalent de 2,5 millions de voitures.

Nous effectuons également des recherches sur des combustibles de remplacement pour la production d’électricité. Nous avons conclu un partenariat avec une entreprise innovante qui développe l’utilisation de l’hydrogène, un combustible abondant et sans émission à gaz à effet de serre qui pourrait révolutionner le secteur de l’énergie.

Il convient également de noter nos efforts pour développer l’énergie nucléaire, un autre type de production d’électricité sans émission de gaz à effet de serre, en effectuant des recherches sur les petits réacteurs modulaires.

Grâce à nos efforts, le Nouveau-Brunswick deviendra un centre d’excellence mondial en matière de recherche, de développement et de démonstration de la prochaine génération d’énergie nucléaire sûre et efficace.

Nous avons réalisé d’importants progrès. Notre équipe d’Énergie NB sait que nous avons encore beaucoup de travail à faire pour réduire davantage notre empreinte carbone.

Au nom de nos clients, nous nous engageons à réaliser de nouvelles réductions en émission de carbone pour les générations futures grâce à une approche économiquement durable.

Gaëtan Thomas
Président-directeur général d’Énergie NB