De nouvelles insécurités s’ajoutent à la liste

Le 5 avril dernier, l’Acadie Nouvelle nous présentait un article fort intéressant portant sur l’insécurité linguistique vécue par plusieurs personnes. Cette insécurité doit aussi être présente chez certains étudiants universitaires et encore davantage chez les étudiants en sciences infirmières qui doivent subir un examen composé par nos grands amis américains. En éducation, c’est peut-être une réalité semblable. L’Université Crandall l’a un peu réglée!

Deux nouvelles insécurités viennent tout juste de s’ajouter. D’abord, le gouvernement provincial a considérablement réduit le financement prévu au programme de nursing à l’Université de Moncton ce qui signifie que l’on aura probablement moins de jeunes à qui offrir les cours dont la conséquence est tout à fait prévisible. Il y aura moins de diplômés dans ce secteur. Pourtant, à court et moyen terme, la relève dans ce domaine soulève une très grande et sérieuse préoccupation.

La deuxième insécurité se situe au niveau des étudiantes et des étudiants des familles moins fortunées. L’ancien gouvernement avait pourtant établi un programme d’aide financière qui favorisait pour ces jeunes la possibilité de s’éduquer à moindre de frais et ainsi obtenir un diplôme sans être plongés dans une dette impossible à rembourser.

La troisième, et elle touche l’ensemble de l’Université, c’est la possibilité d’augmenter les frais des études universitaires.

Pour les jeunes inscrits au programme d’ingénierie, l’inquiétude devrait heureusement être moins lourde à porter. Imaginez qu’un ancien finissant, promotion 1971, de l’école secondaire de Rogersville, diplômé comme ingénieur, en 1976, de notre université, vient de donner pas moins d’un million de dollars à son alma mater universitaire.

Son nom? Guy J. Gaudet, originaire de Collette, une communauté située tout près du sympathique village de Rogersville.

Dans notre province, y a-t-il d’autres personnes qui auraient la même conscience et la même générosité? C’est un dossier à suivre!

Alcide F. LeBlanc
Moncton