Nos violons d’Acadie

Comme le disait la chanson, «Ils sont débarqués de leurs bateaux avec leurs violons, guitares et chaudrons».

Depuis des siècles, les Acadiens dansent, tournent et tapent du pied au son des violons. Cette musique s’est rendue jusqu’à nous, à travers les temps, sans notes écrites, mais à l’oreille seulement, avec différentes teintes, comme nos accents.

Autant les violons écossais, russes ou celtiques sont différents, on retrouve ces différentes teintes dans notre Acadie, que ce soit en Louisiane, à Terre-Neuve ou ici, dans notre Péninsule. Ainsi, les violons de famille prenaient racine et s’engravaient profondément dans nos subconscients.

Récemment, la famille Haché de Paquetville a dit adieu à celui qui avait été le point rassembleur de bien des partys de famille au cours des six ou sept dernières décennies. Oncle Claude est parti en laissant à ses neveux et nièces des souvenirs inoubliables. C’est à se demander si ces violons, qui ont été un pan de la culture acadienne, vont traverser les prochaines générations.

Yvon Boudreau
Caraquet