Se tourner vers l’avenir

Tous ont été bouleversés et attristés par les images montrant la célèbre et majestueuse cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par le feu. Cette tragédie nous a rappelé un horrible souvenir, soit l’incendie de notre magnifique église.

Il y a certainement un parallèle entre la tragédie de Paris et celle de Bas-Caraquet, car on parle de deux joyaux d’une valeur inestimable. Ces deux édifices d’une grande beauté ont emporté avec eux des souvenirs qui resteront gravés dans notre mémoire. La cathédrale Notre-Dame de Paris est à la France et à toute l’humanité ce que l’église Saint-Paul était à la communauté de Bas-Caraquet. Cependant, il y a aussi une grande distinction. À Paris, la cathédrale n’a pas été complètement détruite, tandis qu’à Bas-Caraquet, l’église a pratiquement été détruite, ne laissant que des pierres très fragilisées. De plus, des sommes importantes d’argent ont déjà été promises pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. À Bas-Caraquet, nous n’avions pas l’argent nécessaire pour reconstruire à partir des murs restants. Ce n’est pas un édifice qui a été démoli, mais plutôt les ruines d’un édifice.

Quoi que l’on dise, nous croyons qu’une grande partie des paroissiens de Bas-Caraquet sont satisfaits des plans de notre future église présentés lors de la rencontre publique du 11 avril dernier. Notre nouveau lieu de culte sera très beau et ressemblera à une église, et non à un restaurant de banlieue. Il saura allier l’ancien et le nouveau et pourra servir de centre d’urgence en cas de sinistres. Nous sommes donc reconnaissants envers notre évêque et ses conseils diocésains. Alors qu’on ferme des églises un peu partout, ils nous permettent d’avoir une nouvelle église qui sera entièrement payée et qui coûtera beaucoup moins cher à entretenir.

Bien sûr, nous aurions tous souhaité conserver les murs restants de notre église et la rebâtir à partir de ceux-ci, mais à quel prix? En agissant ainsi, n’aurions-nous pas légué un lourd fardeau financier aux générations à venir?

Notre ancienne église n’est plus, mais nous aurons quelques souvenirs tangibles d’elle, notamment des pierres (qui seront intégrées sur deux façades), un présentoir commémoratif avec photo ainsi que la statue de saint Paul.

Ensemble, nous nous tournons vers l’avenir et nous concentrons nos efforts sur la reconstruction de l’Église avec un grand E. Soyons conscients que nous n’allons pas à l’église pour le bâtiment, mais pour être en présence de Jésus-Eucharistie.

Conseil de gestion
Communauté chrétienne Saint-Paul
Bas-Caraquet