Andrew Scheer n’a rien compris de la Francophonie

Le chef conservateur fédéral Andrew Scheer n’a rien compris de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie). S’il était un de mes étudiants, je lui dirais que «c’est un âne»…

Lu dans le Devoir: «Pour ce qui est de la Francophonie, le chef conservateur aimerait travailler avec les pays membres sur un défi contemporain important auquel fait face la Francophonie mondiale et les pays qui y participent, soit le manque de coordination économique».

«Les pays francophones forment, dit-il, un potentiel de richesse incroyable, de par les ressources humaines et naturelles dont ils disposent. Il est nécessaire donc que ces pays se recentrent sur l’un des objectifs historiques phares de la Francophonie mondiale lancée il y a plusieurs décennies de manière institutionnelle: il s’agit du développement économique et des échanges commerciaux des membres de l’OIF.»

La mission de l’OIF est de promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique, de promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’homme, d’appuyer l’éducation et la recherche et de développer la coopération.

Comment en voulant déplacer d’une main son ambassade en Israël et de l’autre bouleverser la géopolitique et la paix du Moyen-Orient ou en soutenant d’une main le Brexit qui est anti-échanges commerciaux et de l’autre demander des échanges économiques via la Francophonie, peut-il imaginer se mettre dans les pas ou se revendiquer de l’éthique de la Francophonie? Il doit lire les statuts et les comprendre avant d’en parler.

L’économie, ce n’est pas la chasse au canard. La Francophonie n’est pas un club de commerçants!

Les francophones canadiens ne doivent pas se laisser séduire par des candidats qui parlent de Francophonie sans comprendre que ce n’est pas une langue, mais un art de vivre qui n’a rien de commun avec les propositions que j’ai pu entendre dans certains discours.

Pour moi, des francophones qui valideraient ce type de propagande ne seraient-ils pas comme des poulets se portant candidat chez PFK?
Vous avez Trump comme voisin, désirez-vous le même chez vous (politique: armes, immigration,souveraineté, énergie, environnement, je ne vois que du Trumpisme…)?

Vous avez quelques mois pour lire les programmes et bien lire entre les lignes de tous les candidats afin de découvrir qu’en fait ce n’est pas l’intérêt des Canadiens français pour leur futur de suivre des politiciens populistes beaux parleurs même dans leur langue…

N’oubliez pas que le parlement fédéral n’a pas 50% de ses élus qui parlent français dans un pays qui se revendique bilingue et défenseurs de tous… Que l’Université francophone promise en Ontario est enterrée… Que cela vous serve de leçons vis-à-vis des promesses politiques.

Professeur Bruno Bernard
Co-candidat au Prix Nobel d’économie 2019
Expert en Francophonie économique