Travailler avec la nature et non contre

Il faut admettre que la rivière Petitcodiac a été très patiente avec nous, les humains. Depuis la construction du pont chaussée, en 1968, un niveau élevé de limon s’est installé; en 1998, la rivière était sévèrement étouffée. Mais celle-ci n’avait pas dit son dernier mot.

En ouvrant simplement les vannes de façon permanente en 2010, cette rivière a incroyablement commencé à se réparer.

Nous sommes un avec la nature et peu importe nos différences, nous devons travailler ensemble pour le bien de notre planète et de l’Humanité.

La décision de notre gouvernement de remettre l’enlèvement de la chaussée a un impact majeur sur notre environnement, ceci ne doit pas être pris à la légère.

Une rivière qui coule librement va générer la vie et la prospérité pour notre région ainsi que pour notre province tout entière. Ce bijou fait partie des merveilles de la baie de Fundy.

Thérèse Meunier-Lévesque
Dieppe