Interdire le plastique à usage unique pour sauver la planète

Mme la ministre de l’Environnement du Canada, Catherine McKenna, présentement les Canadiens jettent chaque année 3 millions de tonnes de déchets plastiques, cela engendre un impact sur notre vie et sur notre futur. Nous croyons que vous devriez interdire le plastique à usage unique au Canada parce que ceci affecte gravement l’environnement de même que notre génération.

Premièrement, les déchets plastiques tuent environ 1,5 million d’animaux chaque année. Selon une récente étude, environ 10% du plastique acheté par les Canadiens est recyclé, donc la plupart fini dans des sites d’enfouissement ou dans les habitats des animaux. Ainsi, plus de
9,1 millions de tonnes de plastiques sont jetées dans les mers chaque année et plus de 270 000 tonnes de plastique flottent dans les océans de notre planète, dérangeant les animaux qui y vivent. L’ingestion du plastique est mortelle, elle touche environ 660 espèces marines, dont des oiseaux, des tortues, des baleines, des phoques et plusieurs poissons.

Deuxièmement, la consommation de plastique est énorme. Quelque 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites depuis 1950. Comme mentionné précédemment, cette matière non biodégradable demeure sur notre terre pendant des milliers d’années. Toute cette pollution ne fait pas que déranger les animaux, mais aussi nous, vos enfants. C’est nous qui devons prendre en main les choix que vous, adultes, avez fait et continuez de faire. À ce rythme, il est prédit que d’ici 2050, il y aura plus de déchets dans les océans que de poissons. Dans nos plans futurs, nous aimerions bien profiter des beautés et du confort des plages avec nos enfants, ce que vous mettez en péril avec votre consommation de plastique. Si les citoyens diminuent au moins cette problématique, on aurait un futur plus agréable que celui que nous nous préparons à affronter.

Finalement, cette matière non biodégradable reste sur notre terre pendant des milliers d’années, donc elles finissent dans nos océans tuant plusieurs animaux, ce qui affecte alors notre écosystème et notre génération. Une façon d’améliorer notre consommation de plastique est d’utiliser des remplacements plus respectueux pour la nature. De plus, il est possible de réduire, réutiliser, refuser, retirer/nettoyer les déchets et recycler.

Nous espérons que vous prendrez des précautions concrètes afin de préserver notre planète en interdisant le plastique.

Kate Thériault et Valérie Turcotte
Élèves de l’École Sainte-Anne
Fredericton