Le tabagisme et les armes à feu, deux problèmes majeurs

Toutes les personnes qui maintiennent un certain intérêt envers notre fragile Terre sont constamment exposées à la vue de nombreux problèmes sociaux. D’ailleurs, il me semble qu’ils sont à la hausse et sont répandus aux quatre coins de notre planète.

Quels sont donc ces problèmes? Le racisme sous toutes ses formes, de nombreux conflits sociaux sur tous les continents, les guerres civiles, la pauvreté, l’injustice sociale, la pollution, les changements climatiques, les fausses nouvelles, les abus de drogue, le déclin des valeurs démocratiques, l’antichristianisme, l’antisémitisme, l’islamophobie, la colère et la révolte manifestée par la nature comme les vents destructeurs, les inondations, les sécheresses, les nombreux et tragiques décès causés par le tabagisme et les armes à feu.

Très brièvement, que les lectrices et les lecteurs me permettent de me concentrer sur les deux derniers éléments, soit le tabagisme et les armes à feu. À cause du tabagisme, plus de 40 000 Canadiens meurent chaque année, soit environ 110 personnes par jour. Ces décès représentent 20% de toutes les mortalités au pays. À titre de comparaison, environ 45 000 militaires canadiens ont perdu la vie durant la Seconde Guerre mondiale alors que chaque année nous avons presque le même nombre de décès provenant de la cigarette!

Aux États-Unis, chaque année, en raison aussi du tabagisme, le nombre est encore plus tragique: 480 000 décès, soit 1300 par jour. Si l’on ajoutait tous les décès causés par l’exposition à la fumée secondaire, ces chiffres seraient encore beaucoup plus importants. Quant aux pertes militaires de nos voisins, au cours du même conflit mondial, 416 000, soit un nombre inférieur de décès causés par le tabagisme en une seule année!

Quant au problème des armes à feu, aux États-Unis, sur une base annuelle, d’environ 40 000 morts. Le Canada n’y échappe pas. On en compte annuellement environ 600.

Si l’on doit établir des priorités sociales au Canada et ailleurs dans le monde, on ne devrait pas oublier le tabagisme ni les autres problèmes mentionnés dans cette lettre.

Alcide F. LeBlanc
Moncton