Plus qu’une question de salaire pour les psychologues

En 2020, le Collège des psychologues du Nouveau-Brunswick (CPNB) exigera l’obtention du doctorat en psychologie pour porter le titre de psychologue.

Le respect de cette exigence nécessite une longue préparation académique et en recherche (stage, internat, résidence) à laquelle s’ajoute l’examen oral ainsi que le difficile examen pour la pratique professionnelle en psychologie.

Le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance de la province semble penser que le CPNB imposera cette exigence pour faire en sorte que les psychologues obtiennent un meilleur salaire.

Le ministre sait sans doute que plusieurs facteurs sont pris en compte pour établir les échelles de rémunération, tels que la formation, l’expertise, l’expérience, le niveau de responsabilité dans l’exécution des tâches et, bien entendu, l’offre et la demande.

L’imposition de l’obligation doctorale est fonction d’un tout autre ordre. La complexité des problématiques rencontrées en santé mentale est telle que les professionnels dans ce secteur, dont les psychologues, doivent avoir une formation de plus en plus poussée au niveau des connaissances et des pratiques probantes, en plus d’être au fait des meilleures recherches dans leur domaine de spécialisation. Le public ne s’attend pas à moins lorsque confronté à la panoplie des maladies ou troubles mentaux.

C’est pourquoi les professionnels en questions se doivent d’aller chercher des formations à la fine pointe, et cela tout au long de leur carrière.

Le besoin de psychologues très bien formés est croissant dans les services publics tout comme dans le domaine de la pratique privée.

Le manque de ces spécialistes ne peut être comblé par d’autres professionnels ayant une formation d’un autre genre. Le ministre ferait bien de tenir compte de cette réalité. Le domaine de l’éducation à tous les niveaux n’exige que le meilleur.

Le Collège des psychologues est mandaté par la loi pour s’assurer que ceux-ci ne mettent pas le bien-être de leurs clients ou patients en danger. L’obligation doctorale fait partie de ce mandat. C’est ce que le législateur a voulu; ce fut un choix de société. Il serait regrettable de faire marche arrière.

Ça ne peut être qu’une simple question de salaire.

Clément Loubert
Psychologue à la retraite
Moncton