L’église, lieu d’apaisement

Durant l’été, les vacanciers prennent le temps de s’arrêter dans une église pour prendre un peu de repos. En entrant dans une église, ils sont touchés par la beauté et le recueillement. M’inspirant de Mère Teresa, j’oserais dire: «Ne laissez personne entrer dans une église et repartir sans être plus calme et meilleur».

En entrant dans une église, les soucis s’effacent et il se passe quelque chose d’apaisant en eux. L’accueil environnemental est d’une grande importance. Le terrain ecclésial est d’abord un lieu d’accueil et de silence, non de divertissement. En sortant d’une église, les visiteurs peuvent «redescendre» dans leur quotidien, plus détendus et authentiques avec eux-mêmes.

Lors d’une cérémonie, ce que les personnes présentes retiennent, ce n’est pas le discours, c’est le sentiment d’être bien. Sur nos routes, l’église est encore l’un des rares endroits où on ne se sent pas interpellés par les réseaux sociaux ou les appels à la consommation. C’est l’un des seuls lieux qui ne laisse personne repartir avec le cœur plus léger.

Léon Robichaud
Shippagan