Étudiez sérieusement, c’est vraiment payant

En rédigeant ces quelques lignes, j’ai devant mes yeux un article publié dans l’Acadie Nouvelle, édition du 6 juin 2019, nous rapportant une excellente nouvelle. Samuel Lefrançois, un jeune adolescent de 17 ans qui terminera bientôt sa 12e année à l’École secondaire de Nepisiguit, a récemment appris qu’il obtiendra une bourse d’études Schulick Leader valant 100 000$. Tout pour dire que les études sérieuses, l’intelligence appliquée et l’excellence académique sont financièrement payantes et ne sont pas seulement réservées à un seul coin de la province.

Fondée depuis 2012, cette bourse est sans doute l’une des plus prestigieuses au pays. Plusieurs centaines de jeunes l’ont déjà obtenue. Sur les 1500 candidats qui souhaitaient l’obtenir cette année, seulement 50 d’entre eux ont été choisis. Comme le proverbe biblique le dit, beaucoup d’appelés, peu d’élus!

Jeunesse néo-brunswickoise, vos parents, la société, l’école, le collège communautaire et l’université vous prient et vous encouragent à viser le plus haut possible dans vos études scolaires, collégiales ou universitaires. Ne vous limitez pas à décrocher une note de 60%, car la vie n’est pas ainsi. Est-ce que voyageriez à l’aise avec un pilote d’avion qui réussirait ses vols à 60%? Auriez-vous confiance à un chirurgien, un chauffeur de taxi, un charpentier, un architecte ou à n’importe quelle autre personne qui auraient toutes ce genre d’attitudes ou de standards? Cherchez la compétence, car c’est la société qui l’exige et l’exigera davantage à l’avenir.

Faites confiance au personnel qui vous éduque, qui vous enseigne, qui essaie de vous inculquer des connaissances, des valeurs, de l’idéal, de la sagesse.

Écoutez bien en classe et ne dérangez pas le processus relationnel entre chaque jeune et l’enseignant, car enseigner et apprendre constituent un contrat social à respecter.

Sachez que l’apprentissage est un combat constant contre l’ignorance. Il est stimulant et aussi divertissant que n’importe quelle activité sportive ou récréative.

Profitez de la vie pour développer et améliorer votre culture, votre langue, votre personnalité et votre potentiel.

Consacrez plus de temps à lire qu’à passer du temps sur Facebook! Un livre par semaine, est-ce trop?

Quand l’école ou les autres institutions sont fermées, profitez-en pour réviser vos notes ou compléter vos travaux.

Prenez du temps pour socialiser au lieu de limiter vos contacts sur les réseaux sociaux.

Faites du bénévolat en allant prêter main forte à quelqu’un qui en a peut-être besoin, visitez un malade, coupez le gazon en été, enlevez la neige en hiver, nettoyez votre quartier, etc.

Alcide F. LeBlanc
Moncton