Un impact immense dans ma vie

Jamais il ne m’a interpellé que par mon p’tit nom. Dès notre première conversation téléphonique en juillet 2012, et jusqu’à tout récemment, j’étais à ses yeux «Madame Lyson». D’ailleurs, tous les auteurs ayant publié aux Éditions de la Francophonie ont eu le même privilège que moi. Denis Sonier avait un respect hors du commun pour tous ceux et celles qu’il côtoyait… j’ai peine à parler de lui au passé tellement il a eu un impact immense dans ma vie.

M. Sonier est un homme au parcours fascinant. Plusieurs l’ont connu et admiré pour ses talents d’auteur, ses exploits sportifs, son implication dans la vie municipale et dans le réseau scolaire, ainsi que pour ses talents d’entrepreneurs, notamment en fondant une maison d’édition qui a permis à la population acadienne de s’exprimer haut et fort. Pour ma part, ce que je retiens particulièrement de lui, c’est cette humilité et cette sagesse qui l’habitaient.

«Monsieur Denis» avait un cœur rempli de tendresse pour son épouse et sa famille. Lorsqu’il faisait référence à ses enfants et petits-enfants, ses yeux s’illuminaient. Passer du temps avec lui vous élevait, littéralement. Être en sa présence vous rendait inévitablement une personne meilleure. Peu de gens m’ont autant marqué que lui…

«Monsieur Denis», vous avez changé ma vie! Vous avez changé mon regard sur le monde! Vous n’avez pas la moindre idée de ce qui allait découler de la publication de mon livre. Vous ne saviez pas qu’en m’accordant votre confiance, un nouveau monde allait se dessiner pour moi. En publiant mon œuvre, vous m’avez permis de briser les barrières pour que je puisse parler ouvertement et publiquement de santé mentale. Vous m’avez permis de rencontrer des personnes exceptionnelles qui ont osé se raconter à leur tour, et qui sont maintenant sur la voie du rétablissement. Mon livre s’est promené d’un océan à l’autre et s’est retrouvé entre les mains de personnes significatives qui ont transformé mon parcours. J’aurais tant à vous dire encore…

Par la présente, je veux que le monde entier sache à quel point l’Acadie vient de perdre un grand homme. Je vous serai éternellement reconnaissante d’avoir cru en moi, et en tant d’individus qui avaient eux aussi des choses à raconter.

Votre plus grande œuvre aura été celle d’être la personne formidable que vous avez su être: un homme aimant et humble. Grâce à vous, je sais qui je suis, et d’où je viens. Merci Denis, mon ami.

Lyson Bujold
Grand-Barachois