À la source du problème

Dans le cadre de son plus récent rapport, la vérificatrice générale de la province révèle que le gouvernement libéral du premier ministre Brian Gallant a enfreint la loi en 2018 dans le but de transférer, rapidement et en secret, 22,8 M$ à la Ville de Saint-Jean sur une période de trois ans.

Tous les médias de la province se sont empressés de rapporter et commenter cette importante, et troublante, nouvelle. Tout cela viendrait du fait que la ville Saint-Jean avait cruellement besoin d’une contribution financière de la part de la province étant donnée son incapacité à boucler son budget. Malheureusement, les médias ne sont pas aussi pressés de faire tous les liens qui s’imposent dans cette histoire. Alors, allons-y.

En 2005, la ville de Saint-Jean était fort désireuse d’offrir un congé de taxe sur la propriété d’une durée de 25 ans à Irving Oil contre la garantie de voir le projet de gaz naturel liquéfié Canaport se réaliser. Cette entente a diminué l’impôt foncier annuel de Irving Oil de 7,5 M$ à 500 000$. L’entente fut approuvée, rapidement et en secret, par le gouvernement progressiste conservateur de l’époque.

Nous y sommes, bouclons la boucle: la Ville de Saint-Jean s’est départie de plein gré de millions de dollars en revenu de taxe, et 13 ans plus tard, elle est venue quémander une aide financière d’urgence au gouvernement provincial. Tous ces liens pointent dans la même direction: Irving Oil. Toujours aux dépens de la population du Nouveau-Brunswick.

Jean Sauvageau
Fredericton