Déportation et génocide acadien: passons à autre chose

Chaque fois que je commence à lire un article de journal ou une publication dans les médias sociaux au sujet de la Déportation ou de la question du génocide acadien, j’ai une boule au ventre. J’ai donc choisi d’arrêter de dépenser mon énergie là-dessus.

C’est la même polémique qui perdure dans notre société depuis des années. Ne pouvons-nous pas, individuellement et collectivement, arrêter de régurgiter le passé? Ce qu’on résiste, persiste!

Au lieu de penser, de parler, de débattre, et d’écrire au sujet de ces anciens torts, pourquoi ne pas concentrer toute cette énergie sur le moment présent?

Non seulement pour sauvegarder nos acquis, mais pour imaginer un futur plus harmonieux, créer des solutions et des changements positifs dans nos vies et dans nos communautés.

Acceptons le passé et ses leçons. Il est temps de lâcher prise et de se guérir de nos blessures, personnelles et collectives. Passons à autre chose.

Renée Morel
Edmundston