Le conseil de Tracadie a-t-il toute l’information?

La Municipalité régionale de Tracadie souhaite bannir l’utilisation de pesticides, mais le conseil doit être ouvert à écouter tous les partisans afin de prendre une décision éclairée. D’abord, nous tenons à souligner quelques énoncés qui portent à confusion au sujet des pesticides.

elles-ci ont été publiées la semaine passée, l’article stipulait que l’Union européenne interdirait l’utilisation du glyphosate dans les pays qu’elles représentent, en 2022. C’est faux. Faisant partie d’un processus standard, l’Union européenne réévaluera la sécurité du glyphosate, comme elle le fait pour tous les produits qu’elle a certifiés préalablement. L’Union européenne vérifiera les nouvelles informations, provenant de source fiable, mais rien n’indique qu’elle enlèvera son sceau d’approbation. Aucune nouvelle information, provenant de source crédible, ne laisse croire que l’Union européenne changera son avis au sujet de la sécurité du glyphosate.

Les pesticides sont réglementés au Canada, les entreprises suivent les indications du fabricant, car elles sont responsables et ces produits coûtent cher. De plus, l’utilisation du glyphosate n’est pas bannie, elle est réglementée. C’est une distinction très importante à comprendre.

orsque les indications sont suivies comme il faut, les pesticides, incluant ceux à base de glyphosate, offrent une solution sécuritaire pour gérer nos ressources naturelles et contribuent à maintenir les emplois dans la région. Dans le comté de Gloucester, le secteur forestier compte pour 12,5% des emplois dans la région et produit plus de 87 millions $ en salaire. Une grande partie de ces salaires sont dépensés dans les petites et moyennes entreprises (PME) de la Municipalité régionale de Tracadie.

Avant de prendre des décisions importantes, il faut énumérer tous les enjeux et évaluer leur impact global. Par exemple, l’industrie forestière arrose du glyphosate une ou deux fois par 40 ans sur des terrains sélectionnés dont plusieurs appartiennent à des propriétaires de terrains boisés, qui fournissent l’industrie forestière. Pourquoi la Municipalité régionale de Tracadie tente d’interdire des herbicides, alors qu’ils sont homologués par Santé Canada, l’organisme qui approuve plusieurs autres produits utilisés quotidiennement au pays sans crainte?

Nous demandons seulement que la Municipalité régionale de Tracadie ait accès à toute l’information, aux nombreux enjeux et qu’elle soit transparente avant de prendre sa décision.

Mike Légère
Directeur exécutif
Forêt NB