Le président Trump est incompréhensible

Les gens qui suivent la politique américaine doivent souvent se demander comment le président Donald Trump réussit toujours à maintenir sa base électorale depuis son accession au pouvoir. Est-ce parce qu’il incarne fidèlement les valeurs profondes de l’électorat?

La plupart des analystes étudiant cette étrange personnalité politique s’entendent pour dire que le 45e président de ce pays n’est pas trop enclin à honorer la vérité dans ses multiples déclarations, verbales ou écrites. Plusieurs le décrivent comme un menteur pathologique. On dirait que la vérité est devenue une valeur négligeable.

Par exemple, monsieur Trump qui vient de rencontrer pour la troisième fois le dictateur de la Corée du Nord se plait à dire que Barack Obama, alors qu’il était président, avait tenté à maintes reprises d’avoir un tel rendez-vous. Cela est catégoriquement faux et presque personne ne le désavoue.

Un deuxième élément mérite également d’être mentionné. Par tous les moyens inimaginables, le président Trump a tenté d’effacer à tout jamais l’héritage glorieux de monsieur Obama. Sans réussir complètement, il a voulu extirper le programme de santé, appelé Obama Care.

ar la suite, il a annulé l’entente de paix avec l’Iran de même que l’accord de Paris, qui est le premier accord international touchant le climat et le réchauffement climatique. D’ailleurs, n’est-ce pas l’unique pays mondial à avoir agi ainsi?

Et quel respect a-t-il pour la démocratie ? Pour lui et les autres qui partagent ses idées, les médias sont les ennemis du peuple. En autant que je m’en souvienne, n’était-ce pas une formule prononcée durant le règne de monsieur Hitler?

Maintenant, comme il l’a fait durant l’élection en 2016, il accepte de n’importe quel pays, en plus de la Russie, de l’aide pouvant nuire à la réputation des candidats démocrates en prévision du prochain scrutin électoral.

Les États-Unis ont une démocratie fragile et malade.

Il confesse une admiration sans borne envers monsieur Poutine. Il croit en ses paroles au lieu de celles des agences américaines comme la CIA et le FBI. Évidemment, car sans avoir obtenu l’aide de monsieur Poutine, en 2016, il sait qu’il ne serait probablement pas président. D’où sa reconnaissance. Depuis un certain temps, il est en amour avec Kim Jong Un, le dictateur sanguinaire de la Corée du Nord. Par contre, il condamne presque tous les autres chefs d’État de la planète.

Enfin, si cela peut lui rapporter des bénéfices personnels ou politiques, ne pratique-t-il pas son métier comme un manipulateur dictatorial? Ne flatte-t-il pas à outrance les gens? Si cela ne fonctionne pas, en privé ou en public, il attaque, méprise, humilie.

Vraiment, Donald Trump est un personnage bizarre qui pourrait peut-être continuer à siéger pour un second mandat à moins d’une prise de conscience collective éveillée.

Alcide F. LeBlanc
Moncton