Ne contribuez pas au financement des partis politiques!

Est-ce qu’un citoyen canadien commet une infraction électorale si, annuellement, il contribue à une formation politique enregistrée pour la somme de 1500 dollars?

Pas du tout. La loi électorale l’autorise et l’encourage depuis plusieurs années. Autrement dit, seuls les riches candidats et candidates pourront offrir leurs services pour la sauvegarde de la démocratie.

Depuis un certain temps, en lisant ou en écoutant les reportages de certains médias, on semble interpréter que cette mesure n’est pas bonne en soi, car elle encourage le favoritisme politique, familial ou amical.

Comme preuve, on attaque injustement l’honorable ministre Dominic LeBlanc dont certaines personnes proches de sa famille ou de sa connaissance ont été nommées à des postes importants comme si elles les avaient obtenus, non pas par compétence professionnelle, mais par nature partisane, familiale ou amicale ou encore en raison de leur contribution financière.

Vraiment, ces médias noircissent carrément la réputation professionnelle de ces personnes et semblent dire que si quelqu’un veut accéder à des postes le moindrement prestigieux, il doit s’abstenir de faire des contributions financières aux partis politiques ou encore ne posséder aucun lien de parenté ou d’amitié avec les dirigeants politiques? Si c’est l’objectif, notre démocratie est fragile et je dirais même un peu malade.

Alcide F. LeBlanc
Moncton