Félicitations aux boursiers et aux boursières de l’école Louis-J.- Robichaud

J’ai une immense admiration envers les écoles secondaires francophones de notre province qui réussissent chaque année à offrir aux finissants de nombreuses bourses d’études. Par exemple, cette année l’École LJR, qui porte fièrement le nom de Louis J. Robichaud, ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, a pu se permettre d’accorder en bourses d’études près de 180 000$.

N’oublions pas que l’Université de Moncton y contribue une large part!

Cela exige sans doute un grand leadership de la part de la direction et du personnel sans oublier les nombreux donateurs et donatrices, tout comme la trentaine des studieux et compétents élèves qui ont remporté ces honneurs.

Lors de la collation des diplômes de 2019, une finissante, Mlle Myriam Duguay, s’est particulièrement distinguée en ayant obtenu une moyenne académique de plus de 96%.

Imaginez une moyenne de 96,6%! J’appelle cela de la compétence, de l’intelligence appliquée et de l’excellence.

Si j’ai bien compris, grâce à ses résultats, elle a remporté le Prix du Gouverneur général du Canada et elle est également récipiendaire de la Bourse d’excellence Roméo-LeBlanc qui vaut plus de 30 000$.

Évidemment, on la verra au centre universitaire de Moncton dès septembre.

Elle, ses parents, ses grands-parents, tout comme ses nombreux amis, doivent être très fiers d’un tel exploit.

Je connais très peu le père de Myriam, mais beaucoup mieux son grand-père et sa grand-mère.

En effet, le grand-père, Henri-Eugène Duguay, a été autrefois éditorialiste et propriétaire du Moniteur acadien.

Alcide F. LeBlanc
Moncton