Une lumière évangélique nouvelle

En constatant les nouvelles nominations dans les paroisses. Avec de nouveaux visages, je pensais à l’Église de mon adolescence. Elle était pour moi comme un tremplin de réussite sociale. Les hôpitaux et les universités en Acadie sont des œuvres inspirées de la foi de nos ancêtres. Cependant, sans m’en rendre compte, cette Église que j’aimais, elle abusait de son pouvoir. Comme l’argent, l’abus de pouvoir est un piège à éviter en pastorale…

À la suite du sommet de quatre jours à Rome avec le pape, du 21 au 24 février sur les abus en Église, personne ne peut fermer les yeux. L’Église a préféré le silence à la transparence. On dit que les crises ont un effet purifiant. La crise que traverse mon Église lui servira-t-elle? La forme de l’Église que j’ai connue en Acadie, elle doit mourir pour qu’une nouvelle forme plus évangélique naisse.

Ce qui me réconforte au sein de mon Église diocésaine, c’est l’envergure de son pasteur, Mgr Daniel Jodoin. Sans peur, il brasse la vieille forme ecclésiale et une nouvelle forme plus évangélique est en train de naître.

Une vie diocésaine pleine d’espérance est en gestation. Homme visionnaire, courageux et qui ose, Mgr Jodoin nous invite à une lumière évangélique nouvelle, avec des visages nouveaux venus d’ailleurs. J’ai une vive reconnaissance pour mon évêque, lui aussi, venu d’ailleurs pour nous épauler.

Léon Robichaud
Shippagan