Quand une seule planète ne suffit plus

L’organisation Global Footprint Network nous apprenait qu’en date du 29 juillet, l’humanité a utilisé la quantité de ressources naturelles qu’elle aurait normalement dû utiliser pour l’année 2019 au complet.

Nous consommons présentement les ressources écologiques de la Terre 1,75 fois plus vite que sa capacité à régénérer lesdites ressources. Les modes de consommation varient selon le pays. Par exemple, le Qatar a dépassé son seuil le 19 février tandis que la consommation de l’Indonésie cadre à l’intérieur de l’année comme le faisait la planète entière jusqu’en 1970.

Si tout le monde utilisait les ressources écologiques au rythme des Français, il faudrait 2,7 planètes. Si tous faisaient comme les Américains, ce sont 5 planètes qu’il faudrait. Les Canadiens ne font guère mieux avec 4,2 planètes requises.

Biologiquement, un humain adulte a assez de 4 litres d’eau par jour pour vivre. En rajoutant le bain ou la douche, la toilette, la lessive, la vaisselle, la cuisine, le nettoyage et l’entretien extérieur, la consommation d’eau domestique passe à 360 litres par jour pour un Américain et 250 pour un Canadien. En Indonésie, on s’organise avec 25 litres par jour par Indonésien.

Si l’on rajoute la consommation industrielle d’eau douce reliée à la production d’électricité, la fragmentation hydraulique, l’irrigation des champs, etc., nous parlons de 11 fois l’utilisation domestique. Au Canada, ça représente 2750 litres d’eau douce par jour par Canadien.

Si le monde entier consommait l’eau comme les pays industrialisés, la consommation mondiale dépasserait 10 000 kilomètres cubes d’eau douce annuellement. Les lacs et rivières de la planète entière en contiennent 91 000 kilomètres cubes.

Il y avait un milliard d’humains sur Terre au début des années 1800 soit 300 000 ans après l’apparition d’Homo Sapiens. En 1920, nous étions le double. Aujourd’hui, nous sommes 7,6 milliards. Hallucinant! L’ONU prévoit 9,7 milliards de Terriens d’ici 2050 et 11 milliards d’ici 2100. La question est combien d’humains la Terre a-t-elle la capacité de supporter? La réponse varie en fonction des modes de consommation, entre autres.

La Terre pourrait supporter 2 milliards d’humains avec le mode de consommation des Nord-Américains. En revanche, elle pourrait supporter 11 milliards d’Indonésiens. La Terre offre 1,9 hectare de terre par personne pour cultiver des aliments et des textiles, fournir du bois et absorber les déchets. Un Américain utilise à lui seul 9,7 hectares.

Comme la croissance de la population planétaire ne semble pas près de freiner, la solution immédiate pour ramener notre utilisation des ressources écologiques de la Terre sous le seuil de ce qu’elle peut fournir est la réduction de notre empreinte écologique.

Ma famille et moi-même avons changé nos habitudes environnementales ces dernières années en diminuant notre production de déchets domestiques de 500% avec de meilleures pratiques d’achat, de compostage, de réutilisation et de recyclage. Nous privilégions l’emballage biodégradable. Nous apprenons à nous défaire du plastique. Tout plastique qui entre chez nous doit être utile, durable et réutilisable.

Depuis l’industrialisation du plastique il y a 70 ans, 8,3 milliards de tonnes furent produites. De ce nombre, 6,3 milliards de tonnes ont abouti dans les décharges, la nature et les cours d’eau. Seulement 9% ont pu être recyclés. La plupart des matières plastiques ne sont pas biodégradables et peuvent persister des centaines, voire des milliers d’années dans l’environnement. Si l’humain arrêtait demain la production de plastique, on en retrouverait probablement encore des traces en l’an 3019.

Somme toute, réduisons notre empreinte écologique afin de donner la chance aux divers écosystèmes de notre Terre de pouvoir régénérer leurs ressources. Il n’y a pas deux, trois, quatre, ni cinq planètes Terre. Nous n’en avons qu’une seule et elle se meurt.

Guy Lanteigne
Gatineau, Québec