Au revoir et merci à LGS!

Je souhaite dûment saluer Le Groupe Swing (LGS) qui tire sa révérence après avoir fait rayonner et vibrer la francophonie durant 20 ans en enchaînant les airs enlevants issus de son style Techno Trad qui lui est propre.

LGS a été en nomination au gala de l’ADISQ ainsi qu’aux JUNO Awards. Il a remporté 13 prix Trille Or et a joué sur des scènes de toute envergure à la grandeur de la Francophonie.

Je l’ai vu en spectacle une première fois à Edmundston en 2000 et suis devenu instantanément fan. J’ai revu LGS sur scène une bonne douzaine de fois par la suite entre Sudbury, Lafontaine, Ottawa, Caraquet et, il y a trois semaines, à Gatineau.

J’ai assisté au tournage du clip Au nom du père et du fils et du set carré en 2004 alors que j’occupais un emploi d’été comme chargé de projet à la Fondation franco-ontarienne.

Comme CANO, 33 Barrette, Robert Paquette, Chuck Labelle, Deux Saisons, etc., LGS est un joyau de la francophonie ontarienne.

Bravo pour votre oeuvre et bon succès dans vos projets futurs. L’Acadie, l’Ontario, le Québec et l’ensemble de la Francophonie s’ennuient déjà.

Guy Lanteigne
Gatineau