Une très agréable rencontre

D’après mon analyse, personne n’osera dire que la rencontre des membres de la SERFNB réunis à Grand-Sault le 21 et le 22 septembre ne fut pas une grande réussite amicale, sociale, divertissante et historique.

Si cette rencontre avait été un événement sportif, j’accorderais volontiers une médaille d’or à chaque membre du comité responsable des préparatifs et de l’organisation tout comme à la personne qui était le maître de cérémonie et aux nombreux bénévoles.

Comme d’habitude, les gens de Grand-Sault savent très bien nous accueillir et à nous faire sentir à l’aise. Ils savent aussi ce que signifie le mot ponctualité car chaque activité lors du congrès commençait précisément à l’heure fixée. Je comprends mieux les mots qui disent que la ponctualité est la politesse des rois!

Je donnerais aussi une médaille d’or à chaque membre de l’équipe dirigeante de cette association et au personnel salarié.

J’offrirais aussi une médaille d’or à Solange Haché et à Jean-Louis Gervais pour la très riche conférence d’ouverture. En plus d’un bijou d’humour, cette allocution était d’une grande profondeur et de sagesse.

Volontiers, j’accorderais fièrement aussi à chaque jubilaire présent une médaille d’or. Il y en avait plus d’une cinquantaine. Ayant consacré toute leur vie à la plus digne, la plus noble et la plus importante de toutes les professions, ces personnes continuent à faire du bien dans leurs communautés. Il en est ainsi pour l’ensemble des enseignantes et des enseignants à la retraite. S’il fallait donner un seul dollar de salaire pour chaque heure de bénévolat que donnent ces personnes, cela représenterait des millions et des millions de dollars chaque année.

D’autres éléments sont à rappeler. La visite par autobus dans diverses communautés, la prière prononcée avant l’excellent repas lequel fut accompagné par une agréable et douce musique. En fin de soirée, les chanteurs et un musicien nous ont chaleureusement divertis. Tout pour dire que c’était une très agréable rencontre de fin de semaine dernière.

Si on me demandait de faire une suggestion, ce serait de dire à chaque enseignant, chaque enseignante qui prend la retraite, de joindre ce groupe qui travaille à maintenir et à défendre leurs droits.

Alcide F. LeBlanc
Moncton