L’Université de Moncton: créatrice de richesse

L’Université de Moncton a comparu le 24 septembre dernier devant les membres du Comité spécial sur les universités publiques de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. Ce comité a le mandat de traiter de l’administration des universités, des programmes d’études, de la mesure du rendement, de la reddition de comptes et de la transparence.

Notre message principal aux membres de ce comité a consisté à démontrer comment l’Université de Moncton est créatrice de richesse pour le Nouveau-Brunswick. Nous l’avons fait au moyen des sept énoncés qui suivent.

Nous contribuons à l’essor de la province et à relever son défi démographique en retenant nos étudiantes et étudiants au Nouveau-Brunswick et en attirant des gens de l’international qui pourront élire domicile ici. La vaste majorité des étudiantes et étudiants inscrits à l’Université de Moncton proviennent du Nouveau-Brunswick (69%). Les étudiantes et étudiants internationaux forment quant à eux la deuxième population en ordre d’importance avec 23% et représentent près de 800 personnes. Le tiers des diplômées et diplômés 2019 des écoles secondaires francophones de la province ont choisi l’Université de Moncton.

Nos diplômées et diplômés sont bien outillés pour relever les défis de la nouvelle économie, qui est axée sur les aptitudes. Leur formation universitaire leur a permis d’obtenir une formation générale solide qui développe des aptitudes et des compétences clés comme l’esprit critique, l’écoute active, la résolution de problèmes, etc. Ces aptitudes et ces compétences seront essentielles pour relever le défi de la nouvelle économie.

Une grande partie de nos diplômées et diplômés obtiennent une formation dans un programme d’études professionnel les conduisant directement à un emploi, surtout au Nouveau-Brunswick. Le taux de placement des diplômées et diplômés de 2018 est de plus de 96%. La plupart (90%) occupent un emploi lié directement ou partiellement à leur domaine d’études. La très grande majorité (87%) des diplômées et diplômés du Nouveau-Brunswick travaillent dans la province. Nous formons une grande partie des professionnelles et professionnels qui offrent des services à la population ou qui animent l’activité économique provinciale. Ces emplois comprennent, par exemple, l’enseignement, les soins infirmiers, l’ingénierie, la gestion, le droit, le travail social, etc.

Nos programmes de formation intègrent de plus en plus des activités d’apprentissage expérientiel pour bien préparer nos étudiantes et étudiants à intégrer le marché du travail avec succès. En 2018-2019, plus de 270 étudiantes et étudiants ont bénéficié de stages coop ou de stages en milieu de travail. Plus d’une centaine d’étudiantes et étudiants ont participé à des projets de visites d’entreprises.

En plus de créer des emplois, nos activités de recherche contribuent à identifier des solutions aux problèmes sociaux et économiques de la province. Nos chercheuses et chercheurs travaillent à de nombreux projets qui fournissent des solutions pour aider les entreprises à relever leurs défis, notamment par l’entremise de notre Bureau de soutien à l’innovation. Nos activités de recherche contribuent entre autres à l’innovation sociale dans le domaine du vieillissement et au traitement personnalisé de maladies chroniques.

Nos trois campus sont des moteurs de développement économique et communautaire majeurs qui génèrent de la richesse dans tout le Nouveau-Brunswick. Notre impact économique se situe à 1,6 milliard $ et nos trois campus sont responsables de la création directe ou indirecte de plus de 3700 emplois au Nouveau-Brunswick et ailleurs au Canada.

Nous avons fait preuve d’une grande capacité d’innovation afin d’assurer la vitalité de nos campus. Nous avons participé au développement de deux initiatives de cohabitation avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, l’une en 2011 au campus d’Edmundston et l’autre en 2019 au campus de Shippagan. La cohabitation est une initiative distinctive à l’échelle canadienne au grand bénéfice des étudiantes et étudiants, de la communauté et du développement régional. Au campus de Moncton, nous avons créé un partenariat novateur avec le Réseau de santé Vitalité et l’Institut atlantique de recherche sur le cancer en mettant en place le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick. Ce centre favorisera l’avancement de la santé en milieu clinique.

Comme vous l’avez constaté, l’Université de Moncton contribue significativement à la création de richesse pour le Nouveau-Brunswick. Elle est toutefois confrontée à un manque de moyens pour être en mesure de continuer à le faire adéquatement. Notre défi collectif consiste à ne pas compromettre la qualité de l’enseignement, les activités de recherche et les services offerts à la collectivité par la seule université acadienne et francophone de la province.

Bref, au cours des prochaines années, l’Université aura besoin d’un financement opérationnel adéquat et prévisible pour lui permettre de remplir sa mission.

Jacques Paul Couturier

Recteur et vice-chancelier par intérim

Université de Moncton