Lettre à Denise Bombardier

Chère Denise,

Nous n’avons pas à rougir de notre façon de parler face aux Québécois. Si notre français a ses défauts, on peut en dire autant pour eux.

Dans leur langage, ils placent des «S» et des «Z» un peu partout: candzidzat, partsi, indzividzu, artsiste, petsit…

Ils ne peuvent pas prononcer deux phrases sans sortir le «niveau», j’ai même déjà entendu «au niveau du niveau»!

Ils aiment les grands mots: définitivement, effectivement… Alors qu’un simple oui ferait très bien l’affaire!

Ils ont des expressions qu’ils placent un peu partout et qui ne veulent absolument rien dire: au faite, comme tel, sauf que…

Ils inventent de nouvelles conjugaisons: ça l’a pas d’allure, on l’a été jouer, on l’a eu du fun…

Alors pour les leçons de français Mme Bomabrdier, merci, mais on repassera!

Marcel Boudreau
Maisonnette