Pour faire fonctionner le prochain Parlement

Quoi qu’on puisse penser du résultat des dernières élections fédérales, il faudra des compromis avec les petits partis pour que le Parlement fonctionne.

Plusieurs d’entre nous se souviendront que lorsque M. Martin s’est retrouvé en position minoritaire, il avait sollicité l’appui du NPD. M. Layton avait alors exigé, entre autres, qu’on injecte 500 millions $ au budget de l’aide internationale.

J’espère que M. Singh mettra de l’avant la même condition pour accepter d’appuyer M. Trudeau.

Et J’espère que cette injection de fonds sera assortie d’un engagement à long terme pour restaurer notre budget d’aide internationale.

En effet, à l’époque de M. Layton, le Canada consacrait 0,30% de son revenu national à l’aide internationale. Sous le dernier gouvernement Trudeau, cette proportion a chuté à 0,28%.

S’il faut faire des concessions, autant que ce soient des concessions qui sauvent des vies!

Et puis elles permettront à M. Trudeau de se rapprocher un peu plus du siège qu’il convoite tant sur le Conseil de sécurité des Nations-Unies…

Jean-François Tardif
Gatineau, Qc