Anse-Bleue, trop petit pour des éoliennes

Oui, nous sommes tous à la recherche de solutions pour diminuer notre empreinte écologique et nous en sommes qu’à nos débuts avec les nouveaux moyens trouvés: éoliennes, panneaux solaires, maisons écoénergivores, centrale électrique. Et chaque moyen a ses bons et mauvais côtés. Puisqu’il est question d’éoliennes à Anse-Bleue, je viens vous transmettre mon expérience.

Éoliennes: beaucoup de pollution lors de la construction, carburants, fragilise la nappe phréatique, déforestation, destruction du milieu (animal et végétal), installation de tour métallique qui deviendront dans 40 ans des déchets dans l’environnement.

Si ces tours sont placées autour des résidences, oubliez la tranquillité. Pour l’avoir vécu à Petit-Shippagan, nous entendons constamment un bruit qui vibre dans nos oreilles et dans tout notre corps. Ils sont pourtant à 900 mètres des maisons. Personne n’a pensé aller visiter ces gens qui vivent à proximité pour connaître leur vécu. Allez vérifier le bruit par vous-même en faisant une petite promenade à pied à Petit-Shippagan.

La compagnie qui veut exploiter des éoliennes à Anse-Bleue demande une dérogation pour les installer à 350 mètres des demeures. Irrespectueux des gens qui habitent ce village. Dans un territoire de 9 km carrés, ce sera l’enfer pour ces citoyens. Le déglaçage se fera où en hiver? Sur les terrains occupés par des résidents. N’oublions pas les ondes projetées sur les maisons qui ont des fenêtres à l’ouest.

Je m’oppose à ce projet. Il y a d’autres endroits pour réaliser de tels projets. Par exemple, dans la route des Ressources.

Je vis actuellement à Saint-Isidore, un village où les gens ont droit de parole, où la municipalité a son mot à dire lorsqu’il s’agit de discuter avec le gouvernement. À mon avis, les gens vivant dans un DSL profitent des services des villes et villages avoisinants tout en demeurant à la merci du gouvernement. Ils sont sans pouvoir. Et à chaque fois que l’on parle de regroupement, les gens craignent de payer plus de taxes. Le gouvernement est capable d’augmenter les taxes aussi bien qu’un village ou une ville.

Actuellement, Anse-Bleue a les mains liées et bien d’autres DSL sont dans la même position.

Mais il y a de l’espoir pour vous, car vous êtes tous main dans la main, formant une communauté unie, solidaire, respectueuse des gens qui y habitent et vous êtes fiers de ce beau coin de la Péninsule.

Ce projet touche tous les gens de la Péninsule acadienne. Brisée une partie d’elle, c’est lui arrachée un bien précieux. Notre beauté, notre communauté, là est notre richesse. Ensemble, voyons-y.

Comme solution, je rêve d’une communauté qui réduira sa consommation d’électricité et la surconsommation de produits que nous n’avons pas besoin et qui coûte cher à produire pour notre environnement. L’électricité demeure la solution la plus verte, car elle est déjà là.

Jeanne d’Arc Lavoie
Citoyenne engagée en environnement
Saint-Isidore