«Rien faire, sauf protester». Vraiment!

Savez-vous que près du tiers de la population (environ 263 000) au Nouveau-Brunswick vit dans les DSL. Ce n’est pas rien. Selon l’éditorialiste François Gravel, parce que nous ne payons pas de taxe comme les citoyens des ville et des village, nous n’avons pas de recours pour faire entendre notre décision démocratique à propos de l’implantation ou non d’un parc éolien sur le territoire d’Anse-Bleue, sauf celui de chialer.

Est-ce à dire que la décision de 85% d’une population de ne pas avoir un parc éolien près des maisons ne vaut rien? En plus de contribuer positivement au développement des zones rurales au Nouveau-Brunswick, nous payons aussi pour notre autonomie, car vivre dans un DSL coûte plus cher que vous le croyez en termes d’investissement financier et personnel. Les DSL d’Anse-Bleue, de Dugas et du Village-des-Poiriers sont des communautés en voie de développement où vivent des pêcheurs, de jeunes entrepreneurs en agriculture biologique et autres services publics. Ils fournissent plus de livres de beurre que vous le laissez croire aux lecteurs.

Dans ce dossier, il n’y a pas eu de consultation publique, car les entrepreneurs n’ont d’intérêt que sur le revenu que va leur procurer la force du vent qui prévaut à Anse-Bleue. Souhaitez-vous vraiment que les gens quittent ces DSL afin de pouvoir développer un grand parc éolien? Naveco, Énergie Nouveau-Brunswick, le gouvernement provincial et la Ville de Bathurst semblent le désirer. Allons-nous assister à un autre Kouchibouguac? Sachez que nous protestons pour faire valoir la décision démocratique de notre communauté.

Dans ce dossier, la Ville de Bathurst ne peut nous représenter à 51% tel qu’il est demandé par Énergie Nouveau-Brunswick et le gouvernement, car cette ville n’est pas notre communauté et de ce fait elle ne peut pas nous représenter. Que vaut la démocratie si nous ne pouvons la faire respecter. Dans ce dossier il semble que ce soit les compagnies privées qui obtiennent gain de cause.

Louise Blanchard
Résidante saisonnière
Anse-Bleue