L’Arbre de l’espoir, une organisation incomparable ou presque!

Malgré un début assez modeste, à la fin des années 1980, la campagne annuelle de financement de l’Arbre de l’espoir vient tout juste d’établir un nouveau record. Rares sont les organismes qui accomplissent un exploit de 2, 2 millions $.

S’il fallait remercier et reconnaître toutes les personnes œuvrant dans cette cause, cette lettre serait tellement longue qu’elle ne pourrait pas être publiée.

Précisons d’abord que l’équipe qui l’organise chaque année accomplit un travail splendide, car ses membres sont des modèles de leadership et savent inspirer et mobiliser un très grand nombre de personnes.

Les généreux donateurs méritent d’être reconnus. Disons-le publiquement. Leur générosité et leur appui financier ont permis un autre exploit.

Un autre groupe à mentionner est l’ensemble des bénévoles qui œuvrent souvent dans l’ombre sans rechercher la gloire.

Et que dire de nos artistes qui, à chaque occasion, offrent généreusement leurs grands talents au plaisir des gens qui les écoutent et qui les apprécient.

Il y a un autre groupe de personnes qui doit être mentionné. Ce sont les miraculés qui partagent leurs douloureuses expériences, leurs combats et leurs victoires. Leurs témoignages nous donnent espoir.

En plus de tout cela, on ne peut pas passer sous silence les médias et les vaillants journalistes qui nous informent régulièrement sur la tenue de cet événement et qui le couvrent très bien, le jour même ainsi que les jours qui le précèdent et le suivent.

Cependant, j’aimerais formuler une simple suggestion à l’équipe dirigeante de cette noble cause. Ne serait-il pas opportun de prendre une partie du budget annuel pour mieux éduquer et sensibiliser la population sur les méfaits et les dangers du tabagisme et du vapotage?

Au Canada, en raison du tabagisme, chaque jour, en moyenne, 100 personnes perdent la vie, en raison du cancer et des maladies cardiaques. Ce qui est l’équivalent du nombre de victimes américaines des armes à feu.

En un an, près de mille personnes canadiennes meurent par le fait d’être exposées à la fumée secondaire, surtout les bébés, les enfants et les autres membres de la famille.

Comme conclusion, le tabagisme, ennemi mortel, est la principale cause des décès prématurés au Canada. Les médias devraient nous le rappeler souvent.

Alcide F. LeBlanc
Moncton