Les infirmiers francophones incompris

L’Association des infirmières et infirmiers du N.-B. (AIINB) n’est plus à l’écoute des infirmières francophones du Nouveau-Brunswick.

Je me dois de nommer l’innommable.

L’AIINB est un organisme anglophone qui ne comprend pas les besoins des infirmières francophones de la province.

L’AIIB est le parfait exemple des «deux solitudes».

Fernande Cantin
Infirmière retraitée
Dieppe