Un amoureux de la musique nous a quittés

Nulle autre personne que le père Valéry Haché, qui vient de nous quitter, ne pouvait le mieux jouir de la musique et en rester imprégné des heures durant. Je crois que son âme atteignait la béatitude…

À l’automne 1991, revenant d’un concert des Jeunesses musicales du Canada à Montréal, je décide de mettre sur pied un centre JMC à Dalhousie. La première personne à qui je fais part de mon projet est bien entendu mon ami Valéry. Son enthousiasme jaillira alors sous toutes les formes et ne faiblira jamais. Devenir Grand Bienfaiteur d’un concert, distribuer des abonnements gratuits ou s’assurer que le coût de la carte de saison reste modeste dans cette petite ville industrielle, voilà ce qui animait Valéry.

Après un concert qui l’avait porté au septième ciel, il me téléphonait sitôt arrivé à son appartement et, jusqu’à minuit, nous ne cessions de commenter la qualité des artistes, l’exécution de certaines pièces et le programme de la soirée. Je le sentais vibrant et en communion complète avec la musique.

Tous ceux qui l’ont connu ici dans le Restigouche savent qu’il accordait la plus haute importance à la culture musicale. Il m’avait raconté avec quelle émotion il avait accueilli le témoignage d’une mère et ses deux filles lui confier que c’était la première fois qu’elles assistaient à un concert et qu’elles en étaient bouleversées.

Ainsi, sa mission se réalisait: le partage de la connaissance. Nous rêvions que chaque ville de la province se dote d’un centre JMC pour que les citoyens et les citoyennes puissent y trouver une meilleure qualité de vie et par là, un épanouissement personnel.

Le père Valéry Haché a été un ami très cher. Son immense générosité envers le Centre des Jeunesses musicales de Dalhousie restera à jamais gravée dans mon cœur.

Claudette Thériault
Présidente fondatrice
Jeunesses musicales Dalhousie