Un très beau cadeau de Noël

Depuis plusieurs jours déjà, nous sommes plongés dans l’esprit de la grande fête chrétienne de Noël. Sur les visages, on voit davantage de sourires et de joie. Cela s’explique. Pour la plupart des gens, cette fête est celle de l’amour, des rencontres familiales, du partage et de la solidarité sociale.

En raison de multiples autres facteurs, cependant, une partie de la population, comme les malades, les pauvres, les personnes vivant seules et abandonnées, la fête n’est pas tout à fait au rendez-vous.

Pour les personnes qui lisent les journaux ou qui écoutent les autres médias sur une base régulière, elles savent qu’au début du mois de décembre 2019, tous les députés de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick ont voté unanimement pour l’établissement d’un poste d’un défenseur de la santé mentale. Une fois comblé, ce poste devra être impartial, apolitique, indépendant et posséder, évidemment, des ressources nécessaires pour accomplir ses fonctions.

Ce que je trouve merveilleux et exemplaire dans ce processus, c’est que la motion a d’abord été présentée par deux membres de l’opposition officielle, à savoir Monique LeBlanc, députée de Moncton-Est, et Robert McKee, représentant la circonscription de Moncton-Centre. Suite à un amendement qui a diminué un peu la portée de cette motion, le tout a été accepté par tous les députés des quatre formations politiques. On peut donc louer l’ouverture d’esprit de notre premier ministre, de ses députés, de tous les autres membres de la législature du Nouveau-Brunswick.

Malgré toutes les louanges qui sont dues et exprimées envers l’étroite collaboration de l’ensemble de nos élus, je veux donner une très grande partie de crédit à monsieur Paul Ouellet de Moncton. Depuis plusieurs années, avec courage et détermination, ce vaillant citoyen engagé a consacré son énergie et sa compétence à la cause de la santé mentale en s’associant avec d’autres personnes qui l’ont constamment appuyé et encouragé dans ce combat.

Dans cette victoire de haut mérite, on peut conclure qu’un gouvernement minoritaire, malgré tout, peut accomplir de nobles réalisations sociales. N’oublions pas que l’électorat provincial l’a ainsi choisi. Par ce fait, il revient à tous les députés de chaque formation politique de le faire fonctionner de leur mieux et non pas de recourir à des menaces constantes. On sait que les élections sont très coûteuses et les contribuables ne veulent pas que leurs taxes et leurs impôts soient gaspillés, car d’autres priorités sont plus essentielles!

Alcide F .LeBlanc
Moncton