L’immersion française, l’éléphant blanc dans la salle!

Le fameux débat sur l’immersion française refait surface dans les manchettes cette semaine avec nos braves politiciens se tirant des flèches les uns vers l’autre, vraisemblablement se contentant de compter des points politiques contre leurs adversaires au détriment d’un discours à l’amiable et collaborateur, un discours intelligent et sensible qui pourrait finalement amener des améliorations à ce dossier provincial. Un dossier, n’oublions pas, qui a l’appui de la grande majorité des citoyens de la province, les anglophones comme les francophones.

Même avec cet appui des citoyens et l’accord des bienfaits de l’immersion française dans le système d’éducation pour rendre notre province uniformément bilingue, nulle ne sera en désaccord qu’il y a des défis à surmonter afin d’aider notre population à converser dans les deux langues officielles, et ce, à un standard raisonnable et fonctionnel pour une assez grande partie de la population.

Si comme population nous sommes convaincues des bienfaits du bilinguisme au Nouveau-Brunswick, il nous incombe de mettre plus de pression sur nos politiciens d’arrêter de se servir de cet enjeu, assez émotionnel pour plusieurs, comme un yoyo politique afin de se démarquer dans leur carrière politique.

Le temps est venu de mettre du sérieux et de la maturité dans ce dossier qui perturbe depuis trop longtemps. La population francophone et anglophone du Nouveau-Brunswick exige de nos politiciens de mettre leurs couleurs politiques de côté pour se concentrer sur les bienfaits de notre patrimoine langagier et culturel dans notre province officiellement bilingue.

Mettons nos culottes de grands garçons et de grandes filles, et travaillons tous ensemble en collaboration et dans le respect, non pas pour l’élimination de l’immersion française, mais pour son amélioration afin que tous nos jeunes et tous nos adultes deviennent fonctionnellement bilingues.

On s’attend à du leadership de la part de nos élus… C’est donc à vous, chers 47 membres (puisque deux sièges sont vacants) de l’Assemblée législative, de démontrer votre leadership et de travailler de concert pour apporter des améliorations aux déficiences présentes.

Il est temps d’en finir avec les idéologies et les traditionnels jeux politiques qui n’ont plus de pertinence à notre stade évolutionnaire, soyez des politiciens novateurs et avant-gardistes qui osent s’embarquer dans la nouvelle forme de politique qui travaille dans la collaboration et le partenariat. Votre électorat vous demande ceci de plus en plus avec passion et conviction. Or les résultats de la dernière élection, en septembre 2018, vous ont envoyé ce message apparent.

Allons de l’avant avec l’immersion française et assurons-nous tous que nos politiciens mettront la main à la pâte en travaillant ensemble aux améliorations attendues. Montrons à nos homologues européennes que nous aussi nous pouvons exceller et maîtriser nos deux langues de travail et de communications, tout comme eux le font avec leurs cultures multilingues.

La volonté est là, il manque tout simplement un peu de leadership de la part de nos élus!

Gilles Cormier
Saint-André-LeBlanc