Il est temps que cessent les mensonges

Ça fait bientôt quatre mois que je vis un cauchemar.

J’ai quitté la Péninsule acadienne en 1998 avec le rêve de venir m’y réinstaller un jour. Après 20 ans, je suis revenue avec mon mari et nos enfants. Notre rêve se réalisait enfin, venir vivre en Acadie. La vie tranquille, la forêt, la mer… Tout ce que l’on souhaitait pour notre vie et celle de nos enfants.

En octobre 2019, nous avons reçu un mémo annonçant le projet Chaleur Ventus. Maintenant, le sort de nos vies est entre les mains du gouvernement.

La compagnie demande au gouvernement des réductions dans les distances par rapport aux maisons, aux routes et aux zones humides. Notre sécurité est en jeu. Va-t-on se faire déporter pour le profit de quelques personnes? Est-ce que le fait que nous vivons dans un DSL donne le droit à une compagnie de nous forcer à abandonner nos maisons? Pourtant, ce n’est pas les endroits qui manquent dans notre province pour y installer des parcs éoliens à des distances raisonnables des maisons.

Je suis fatiguée de me faire traiter d’anti-progrès et d’anti-environnementaliste, car je suis bien loin d’être tout ça. Toutes ces insultes ne font que rajouter aux abus corporatifs que nous subissons présentement.

Il a été clairement démontré, le 2 février dernier, à Anse-Bleue, qu’on nous ment, il est temps que ça cesse!

Caroline Janiszewski
Village-des-Poirier