Santé: des vrais professionnels

Aldo Mallet
Beresford

Je ne vais surprendre personne en disant que nos services de santé en prennent pour leur rhume ces temps-ci.

Que ce soit les services ambulanciers qui doivent composer avec des défis de manque de personnel, du service dans les deux langues ou encore de régions recevant un pauvre service, de départements hospitaliers devant fermer en raison du manque de personnel, ou plus récemment la décision des régies de fermer les services d’urgence de nuits d’hôpitaux en milieu rural, rien pour nous laisser croire que ça ne va bien chez nous.

Si on ajoute à ça les difficultés que connaissent les foyers de soins en raison d’un sous-financement flagrant, des conditions de travail de ses employés, d’un climat malsain en raison de grèves potentielles, rien de tout ça ne sera réglé dans un avenir plus ou moins rapproché.

Malgré ce portrait plutôt pessimiste et même alarmiste, j’ai constaté qu’il y a toujours des professionnels qui veillent sur nous.

Depuis environ un an, en raison de l’âge qui me rattrape, les visites à l’hôpital se sont multipliées. Que ce soit à l’Hôpital régional Chaleur de Bathurst, au Centre d’oncologie Dr Léon-Richard de Moncton ou encore du Moncton Hospital, l’expérience des services reçus ont dépassé de loin, et même de très loin mes attentes.

J’ai entendu des histoires d’horreur concernant les services hospitaliers, mais ce n’est pas ce que j’ai vécu. Le personnel a été d’un professionnalisme, d’une attention et d’une gentillesse qui pouvaient me laisser sentir qu’un malaise existait entre le personnel et les régies ou encore le gouvernement.

Des préposés à l’entretien, aux infirmiers et infirmières, des techniciens et techniciennes aux médecins, quel professionnalisme vous démontrez! Continuez dans cette direction, nous avons besoin de vous. Merci!