En attendant le budget

J’attends avec impatience le dépôt du budget de la province mardi par le ministre des Finances, Ernie Steves.

Dans un éditorial fort bien documenté de François Gravel dans l’Acadie Nouvelle de samedi, celui-ci affirme que l’on peut s’attendre à divers scénarios après le dépôt de ce budget tant attendu. En somme, qui prendra le pouvoir?

La population du Nouveau-Brunswick ne croit pas voir des annonces mirobolantes lors de la présentation du budget. Blaine Higgs, le premier ministre semble le genre de personne qui gère la province avec prudence. Ceci reste à voir.

Aux dires de plusieurs, le chef des progressistes-conservateurs ne semble pas garrocher l’argent des contribuables dans des causes perdues d’avance. Du moins, c’est cela que l’on perçoit depuis que son gouvernement est au pouvoir, soit depuis septembre 2018.

Cependant, nous avons vu dans le passé dans notre province des gouvernements, tant libéraux que conservateurs, qui faisaient toutes sortes de promesses lors du dépôt du budget uniquement pour s’agripper au pouvoir.

Et comme l’a si bien dit l’éditorialiste François Gravel dans son texte du 7 mars, «M. Higgs et M.Vickers jouent un jeu dangereux. La ligne est mince entre un appui moral et un marchandage de votes». On aura au moins une partie de la réponse bientôt.

Marcel Arseneau
Moncton