Défaire le gouvernement

Marc Fournier
Caraquet

Il est devenu évident que le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs n’a plus la légitimité de rester au pouvoir. Il a fait fi de consulter les partis d’opposition (hormis bien sûr le parti anti-francophone) et plus important encore, d’écouter la population. Lorsqu’un parti est au pouvoir avec moins de 35% de vote, il se doit d’être à l’écoute de la population, car la très grande majorité a rejeté leur idéologie.

Le gouvernement Higgs n’a jamais essayé de gouverner comme un gouvernement minoritaire. Il n’a jamais cherché de compromis. M. Higgs a même été jusqu’à dire qu’il trouvait qu’il y avait trop de députés à la chambre et que cela ralentissait le processus décisionnel. Cette déclaration démontre un manque flagrant de respect envers notre système démocratique.

Depuis que le gouvernement Higgs est au pouvoir, on n’entend parler que de coupures, d’austérité, aucun investissement… On ne peut redorer l’image de la province avec une telle vision. Lorsque M. Higgs a été ministre des Finances, il a mis en place le pire régime de pension en Amérique du Nord. Il a même été jusqu’à dire que les fonctionnaires devraient se satisfaire d’avoir un travail. Comment la province peut-elle attirer des gens compétents dans la fonction publique avec de telles conditions ou commentaires.

Il est impératif pour l’avancement de la province que le gouvernement Higgs soit défait lors de la présentation du budget.

J’aimerais bien qu’aucun candidat conservateur ne se présente dans les circonscriptions francophones à la prochaine élection afin d’envoyer un message clair qu’on ne peut gouverner en levant le nez sur les francophones de la province.

Pour le bien de la démocratie, il est souhaitable que le parti conservateur subisse une défaite cinglante afin qu’il puisse constater qu’on ne peut plus gouverner avec une mentalité d’une autre époque. On ne peut pas avoir un chef unilingue dans la seule province bilingue du pays. On ne peut pas gouverner en étant de mèche avec un parti anti-bilinguisme. On ne peut pas juste faire des coupures si on veut relancer l’économie.

On doit parler d’environnement rendu en 2020 et on doit pouvoir compter sur une fonction publique qui est forte. En d’autres mots, les conservateurs auront besoin de redevenir plus au centre gauche sur l’échiquier politique et ce n’est pas avec la députation actuelle qu’ils pourront le faire.

Espérons que le prochain gouvernement aura appris la leçon, car l’électorat de la province peut se montrer fort volatile.